Le Sustainable Leather Forum met en exergue l’engagement durable de la filière cuir #1

SLF 2022 table ronde RSE cuir automobile
Florian Schrey, Directeur Grands Comptes chez Royal Smit & Zoon, Juliette Barré, Directrice Commerciale de Sourcemap, Nicolas Rossignol, Andreas Kindermann, consultant, et Dr. Warren Bowden, Responsable du Développement Durable et de l’Innovation du Scottish Leather Group.

Le 12 septembre pour sa 4e édition, le Sustainable Leather Forum (SLF), dont Leather Fashion Design (LFD) est partenaire, a réuni 400 participants, acteurs de la mode, du cuir, de la chaussure, de la maroquinerie et du luxe au Palais Brongniart à Paris. Rendez-vous devenu incontournable, ce symposium annuel consacré aux bonnes pratiques des industries du cuir en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) a vu l’intervention de 28 experts et institutionnels, dont la moitié venue de l’international, sur les enjeux durables du secteur : de l’industrie chimique à l’utilisation du cuir dans l’automobile en passant par les autres matières premières (coton, lin, chanvre, laine) ou encore la traçabilité. Premier tour d’horizon des informations clés à retenir.

SLF Paris 2022 Sylvie Bénard Frank Boehly Julien Denormandie
Sylvie Bénard, Présidente de Paris Good Fashion et fondatrice de La Dame à la Licorne, Frank Boehly, Président du Conseil National du Cuir, organisateur de SLF, et Julien Denormandie, Chief Impact Officer de Sweep, lors de l’ouverture du forum.

Un forum reflet de l’engagement RSE de la filière

Sous le parrainage du ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique, ce forum, riche en témoignages et retours d’expérience, propice au networking voit « son audience s’accroître chaque année, preuve de sa pertinence et de l’engagement RSE de longue date de la filière », a souligné Frank Boehly, Président du Conseil National du Cuir (CNC), organisateur de l’événement. « Dans un contexte difficile, la RSE demeure un levier de résilience pour les entreprises, aussi bien les groupes de luxe que les TPE-PME qui mettent en œuvre de nombreuses initiatives durables et responsables. Cette démarche se trouve intensifiée par l’évolution à marche forcée du cadre réglementaire (loi AGEC, loi Climat et résilience, Product Environmental Footprint – PEF -, devoir de vigilance, nouvelles normes drastiques de REACh…) et par l’urgence climatique. La filière française du cuir a mis en place de nombreux outils d’accompagnement des entreprises dans leur démarche responsable, à l’instar de DiagRSE Cuir, d’Analyses de Cycle de Vie (ACV) d’articles en cuir, de la traçabilité des peaux françaises, de l’aide à la certification… Ou encore la réalisation de premiers bilans destinés à mesurer l’empreinte carbone des entreprises.

SLF Paris 2022 Networking filière cuir RSE
Ce symposium annuel consacré aux bonnes pratiques de la filière des industries du cuir en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est également un rendez-vous networking.

La RSE à 360°

En ouverture de cette journée, Julien Denormandie, ancien ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a témoigné son soutien à la filière, « qui fait partie du patrimoine de notre pays et contribue au rayonnement de la France, pionnière de l’économie circulaire puisque le cuir est un produit valorisé de l’agro-alimentaire ». Aujourd’hui Chief Impact Officer au sein de la start-up conseil Sweep, qui aide les entreprises à mesurer et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, il a salué le dynamisme de la filière en matière de RSE. « Face aux défis conjoncturels et structurels et aux changements climatiques, la filière doit être à l’offensive, ce qu’elle prouve par l’organisation de ce forum, l’édition d’un nouveau livre blanc ou encore les nombreuses initiatives de chacun ».
Sylvie Bénard, Présidente de Paris Good Fashion et fondatrice de La Dame à la Licorne (activité de conseil et formation RSE), experte environnement qui se définit comme une « sage-femme en développement durable qui aide les organisations à accoucher de leur stratégie RSE », a souligné l’importance de « renforcer les compétences RSE des décisionnaires et de leurs collaborateurs ». Dans une approche plus philosophique, Geneviève Ferone Creuzet, Directrice Associée du cabinet de conseil en stratégie Prophil, a partagé un autre regard via le prisme de la post-croissance en entreprise. « La post-croissance interroge sur l’idée d’une croissance qualitative. Et ce, dans une logique d’écosystème reposant sur une double ambition : régénérer les ressources à l’échelle de son écosystème et nourrir les communs à travers des ressources partagées qui viennent répondre aux besoins sociaux fondamentaux. »

SLF Paris 2022 Chimie Industrie Cuir RSE
Antonio Battaglia, Directeur de la Business Unit Cuir de Silvateam, Michael Costello, Directeur ESG du groupe Stahl, Nicolas Rossignol, modérateur de l’événement, Thierry Poncet, Directeur Métiers et Développement Durable de CTC, René Liauzon, adjoint au Responsable R&D de SCRD, et Pierre-Antoine Gualino, co-dirigeant d’ATC Tannery Chemicals.

Vers une chimie plus verte et responsable

La première table ronde était consacrée à l’industrie chimique dédiée à la fabrication du cuir, et la manière dont elle contribue à l’innovation et à la diffusion de la RSE dans la filière. Thierry Poncet, Directeur Métiers et Développement Durable de CTC, a passé en revue les défis et contraintes du secteur face notamment à l’évolution constante de réglementations drastiques. Michael Costello, Directeur ESG du groupe Stahl, a, lui, défini le concept de chimie responsable à travers la recherche et l’innovation visant à défossiliser cette industrie afin de réduire son impact environnemental. Le fournisseur de produits chimiques s’attache à sensibiliser le secteur sur la méthodologie d’évaluation du cycle de vie ou encore la provenance de matières premières renouvelables et participe actuellement à une initiative carbone renouvelable.
« L’industrie chimique est particulièrement consciente des enjeux environnementaux et pleinement impliquée dans la RSE. C’est une industrie moderne et responsable, loin de certains clichés », a tenu à rappeler Pierre-Antoine Gualino, co-dirigeant avec son frère Jean-Baptiste d’ATC Tannery Chemicals, qui conçoit, fabrique et commercialise des produits chimiques pour l’industrie du cuir. Signataire de la charte mondiale Responsible Care, référentiel pour une gestion sécurisée et durable des produits chimiques, la PME familiale mène des travaux de recherche et développement pour une amélioration de son impact environnemental, et utilise de plus en plus de produits biosourcés. En réponse aux problématiques environnementales et toxicologiques, et face aux contraintes réglementaires, le centre d’excellence technique d’ATC a développé plusieurs innovations pour un cuir plus responsable, traité à partir de procédés dits Greentech qui génèrent moins de polluants et nécessitent moins d’eau. Parmi ses dernières mises au point figure un produit de tannage polyvalent sans chrome et sans aucun pictogramme de danger pour l’homme et l’environnement, Actan FCO, alternative aux procédés classiques.
Spécialisé dans la création de solutions tannantes et colorantes à base végétale, SCRD est depuis son origine engagée dans une démarche durable, basée sur l’utilisation responsable de ressources naturelles. L’entreprise française travaille sur des formulations à base de produits broyés ou micronisés pour minimiser sa consommation d’énergie. Le groupe mène par ailleurs une des analyses sur la réduction de la consommation liée aux énergies fossiles dans toute son activité (production, transport…).
Antonio Battaglia, Directeur de la Business Unit Cuir et Responsable de la Division Business Development de Silvateam, acteur international spécialisé dans la production et la commercialisation d’extraits naturels et de produits chimiques pour la tannerie, a détaillé l’engagement en matière de préservation de l’environnement, intrinsèque à l’activité de l’entreprise italienne basée sur l’utilisation des ressources naturelles.

Forum SLF Christina Trautmann Directrice LWG
Christina Trautmann, Directrice du Leather Working Group (LWG), et Vanessa Brain, Chef de Projet Traçabilité, se sont interrogées sur la manière de conduire un changement à grande échelle dans l’industrie du cuir.

Quelle(s) évolution (s) pour la filière ?

Christina Trautmann, Directrice du Leather Working Group (LWG), et Vanessa Brain, Chef de Projet Traçabilité, se sont interrogées sur la manière de conduire un changement à grande échelle dans l’industrie du cuir. Face aux bouleversements climatiques et aux enjeux de développement durable fixés dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies à horizon 2030, les expertes de cette organisation à but non lucratif, qui accompagne les entreprises de la filière vers une meilleure connaissance, traçabilité et transparence de leur chaîne d’approvisionnement, ont estimé que le temps était compté. Dans cette optique, la norme d’audit élaborée par LWG permet aux fabricants de cuir de se situer sur l’échelle de leur engagement RSE et de démontrer la conformité de leurs process.

Le cuir dans l’automobile, vers plus de transparence et de traçabilité

La table ronde suivante a permis une mise en lumière du marché du cuir dans la sellerie automobile, qui représente environ 10% de l’usage du cuir, soumis à des cahiers des charges spécifiques. Sur un segment mal connu qui peut faire l’objet d’informations erronées, Andreas Kindermann, fondateur de Kindermann Consulting, a tenu à dissiper les mythes concernant l’approvisionnement, la production et l’utilisation du cuir dans les intérieurs automobiles. Afin d’assurer la traçabilité et la transparence dans ce domaine, l’entreprise Sourcemap a mis au point un logiciel spécialisé qui permet de cartographier l’ensemble de la supply chain, de tracer l’origine des matières premières et d’optimiser les pratiques opérationnelles à chaque étape de production. L’entreprise, qui a notamment traité avec BMW, a développé « un outil dédié au cuir, Responsible Leather Plateform, qui permet de s’assurer des pratiques conformes aux normes », détaille Juliette Barré, Directrice Commerciale, spécialiste des solutions d’approvisionnement responsable et de traçabilité. Ces solutions vont de pair avec les avancées technologiques en faveur d’une amélioration de l’empreinte carbone de l’activité. Responsable du Développement Durable et de l’Innovation du Scottish Leather Group, Dr. Warren Bowden a évoqué le rapport sur le développement durable publié en 2021 par son entreprise qui a enregistré une empreinte carbone de seulement 1,1 kg de CO2 par peau, soit une réduction de 90% par rapport aux années 2000. De son côté Florian Schrey, Directeur Grands Comptes chez Royal Smit & Zoon, a fait part des innovations technologiques du fournisseur de produits chimiques qui a mis au point une nouvelle gamme de cuirs, Zeology by Nera, exempte de chrome, métaux ou aldéhyde, développée à partir de roche zéolite. Cette alternative a séduit un constructeur automobile allemand qui va l’intégrer dans un de ses modèles sur le marché en 2024.

Nouveauté de cette édition, quinze entreprises du secteur de la mode et du cuir ont présenté leurs activités et solutions RSE dans la nef de l’ancien palais de la Bourse : Les Compagnons du DevoirGruppo MastrottoCTCFédération Française de la Tannerie-Mégisserie (FFTM), Authentic Material, la Fédération de la Mode CirculairePremière VisionFashion Green HubADC (Au-Delà du Cuir), RésoCuirSED NOVE StudioCETIALeather Naturally, Leather Working Group (LWG) et le Conseil National du Cuir.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin
Photos © SLF Paris 2022 – Romuald Meigneux pour le Conseil National du Cuir

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

Curabitur Praesent massa elit. adipiscing commodo at in

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite