Entretien avec le Leather Working Group, organe de certification phare

Comment expliquez-vous le succès de la certification du Leather Working Group, qui fait autorité dans l’industrie du cuir ?

Le Leather Working Group a été créé en 2005 à l’initiative d’un ensemble de marques et de tanneries partageant les mêmes ambitions quant à la mise en place d’un protocole d’audit. Notre groupe se compose de diverses parties prenantes de l’industrie du cuir, des tanneurs aux marques en passant par les fournisseurs de produits chimiques. Sans le soutien, l’engagement et l’expertise indéfectible de nos membres, nous n’aurions pas la même portée. L’influence du LWG repose en partie sur la gouvernance du groupe puisque tous les membres peuvent s’impliquer et s’engager à travers nos sondages et webinaires, divers sous-groupes et le comité exécutif élu.
En outre, la norme d’audit LWG est un outil crédible et performant, développé en collaboration avec des experts techniques expérimentés, en particulier pour les fabricants de cuir, bénéficiant de la vision et contribution des marques et du commerce de détail. En obtenant la certification LWG, un fabricant peut démontrer à ses clients qu’il se conforme à des process respectueux de l’environnement, offrant ainsi aux marques des options plus durables d’approvisionnement en cuir. Nous proposons actuellement quatre protocoles pour évaluer la performance environnementale des entreprises du secteur dont l’audit des fabricants de cuir LWG, notre certification phare. Notre référentiel évolue constamment pour répondre aux besoins du marché. Cela se traduit par la volonté de se challenger sur des sujets difficiles tels que la traçabilité, la déforestation, la pollution, la santé et la sécurité, la conformité sociale et la gouvernance. Parmi les axes prioritaires, les membres du LWG ont fait évoluer le spectre de l’audit qui couvre désormais tous les aspects durables de la fabrication du cuir. Enfin, la sélection, la formation et la capacité technique de l’équipe, ainsi que le processus d’examen par les pairs, garantissent la fiabilité et la cohérence des résultats de l’audit.

Leather Working Group audit
Le Leather Working Group (L.W.G.) est un groupe indépendant réunissant toutes les parties prenantes de l’amont à l’aval de la filière cuir afin de travailler sur des pratiques durables visant à réduire l'impact de leurs activités.

En tant qu’acteur clé de la chaîne d’approvisionnement durable internationale, quels sont selon le groupe les plus grands défis que l’industrie du cuir devra relever dans les années à venir ?

Surmonter les effets de la crise COVID sera le grand défi des prochaines années, non seulement pour l’industrie du cuir mais pour tous les secteurs. En ce qui nous concerne plus particulièrement, la pression monte de la part des consommateurs. Ces derniers veulent prendre toute la mesure de l’empreinte des produits qu’ils achètent. C’est aussi vrai pour les sociétés qui s’engagent à réduire leur impact sur l’environnement. Cela signifie que de nombreuses entreprises scrutent leurs propres fournisseurs et exigent toujours plus de performance et de transparence. Par conséquent, les tanneries devront minimiser l’incidence de leur activité sur l’environnement et gagner en efficacité. Nous espérons que davantage de structures feront le travail nécessaire pour obtenir la certification LWG, gage de performance environnementale pour leurs clients. Le lancement d’un index des fournisseurs, le « LWG Supplier Scorecard », prévu pour la fin de l’année, leur permettra de la formaliser en toute transparence.
L’industrie du cuir subit d’autres pressions en raison de la popularité croissante de matières émergentes. Démontrer le véritable impact environnemental du cuir par rapport aux synthétiques s’impose pour toutes les parties prenantes. Au cours des prochaines années, le LWG s’engage à réunir les éléments nécessaires pour assurer la transparence sur ce sujet, mesurer les effets du cuir d’un point de vue scientifique, à partir de données réelles. Notre groupe de travail nouvellement créé sur ce thème animera également une plateforme d’engagement et d’éducation.
La transparence mais aussi la traçabilité sont essentielles pour la filière cuir. La capacité à tracer la matière depuis les abattoirs, et à terme de remonter jusqu’à la ferme, se fait prégnante sur les terres d’élevage industriel. Tout comme dans les pays en développement où l’agriculture extensive est répandue. Souvent les fermes et les abattoirs y sont inexistants. Identifier la région d’origine de la matière et la suivre jusqu’à ce qu’elle prenne la forme d’un produit fini, pourra apporter la preuve de durabilité du bien commercialisé. La traçabilité est donc une absolue priorité, et nous travaillons à une feuille de route qui définira clairement la voie à suivre pour améliorer ce paramètre tout au long de la chaîne d’approvisionnement, notamment grâce à l’audit du LWG.

Sur le long chemin vers une industrie du cuir durable, où se situent les meilleurs espoirs ?

Le Leather Working Group et ses certifications représentent une réelle opportunité pour l’industrie du cuir qui doit réduire son impact écologique et maximiser ses efforts afin de construire un avenir durable pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. La norme d’audit LWG est élaborée spécifiquement pour l’industrie du cuir. Elle comporte plusieurs exigences de diligence raisonnables qui visent à atténuer les risques potentiels liés à la fabrication du cuir. En fin de compte, elle stimule l’adoption de pratiques progressistes à tous les niveaux. En effet, sa portée évolue et grandit constamment au fur et à mesure que les besoins changent. Modèle exemplaire d’une industrie du cuir plus responsable, le protocole d’audit se concentre sur les aspects les plus importants de la fabrication d’un cuir écologique ou durable. Plus les marques et les détaillants s’engagent avec le LWG et encouragent leurs fournisseurs à participer, plus la chaîne d’approvisionnement et l’industrie du cuir au sens large progresseront en ce sens.

Le référentiel des audits LWG évolue constamment pour répondre aux besoins du marché. Cela se traduit par la volonté de se challenger sur des sujets difficiles tels que la traçabilité, la déforestation, la pollution, la santé et la sécurité, la conformité sociale et la gouvernance.

Pensez-vous que les industries du cuir disposent d’une marge de manœuvre pour faire évoluer leurs fournisseurs vers d’autres méthodes en matière d’environnement ?

Pour être tout à fait clairs, l’industrie du cuir n’a pas d’incidence sur la croissance des cheptels, comme l’ont prouvé de récents articles universitaires (Quantifying the relationship between u.s. cattle hide prices/value and u.s. cattle production, Brester & Swanser, 2021). Tant que l’élevage demeure primordial pour de nombreux agriculteurs de subsistance et que la consommation de viande continue d’augmenter, il y aura toujours un sous-produit à valoriser et à transformer. Il est de notre responsabilité de préserver les ressources et d’exploiter toutes les peaux brutes. Ce que l’industrie du cuir doit faire, c’est gérer ce matériau de la manière la plus efficace et la plus respectueuse de l’environnement possible. Malheureusement, aujourd’hui, nous savons qu’il existe encore des régions du monde et des tanneries où ce n’est pas cette vision qui prime. Si nous voulons que le cuir reste un matériau noble et utile, les fabricants de cuir doivent adopter à l’unanimité des principes durables : gérer les déchets, les produits chimiques, la consommation d’eau et d’énergie, les fournisseurs et les personnes, les émissions et rejets de la manière la plus appropriée et responsable. Pour ce faire, la norme d’audit LWG et l’outil d’auto-évaluation en ligne « LWG Tannery of the Future » apportent de précieuses données et conseils. Sans un effort collectif pour atteindre ces objectifs et porter ces programmes de développement, nous ne pourrons réduire efficacement les impacts de la production du cuir.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Propos recueillis et traduits par Juliette Sebille
en partenariat avec le Leather Working Group

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

consequat. adipiscing vel, elementum nec mattis in risus elit. ipsum Nullam

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite