Rencontre avec Athanase Sephocle, Champion du Monde de Botterie masculine

Athanase Sephocle Champion Monde Bottier Homme
Athanase Sephocle, bottier au sein de la maison Berluti.

« Quand j’étais enfant, mon père possédait une très jolie paire de souliers à boucles. C’était un objet qui m’attirait plus que les autres mais j’étais loin de penser, qu’un jour, je réaliserais des chaussures ! » Dans nos colonnes en 2019 Athanase Sephocle se remémorait ce souvenir à l’occasion de son titre de Meilleur Ouvrier de France. Depuis, le bottier de la Maison Berluti est devenu Champion du Monde de Botterie Homme 2023.

Médaillé d’or

À 33 ans, l’artisan bottier a été sacré en mai lors de la quatrième édition du concours international Shoegazing dans le cadre du Super Trunk Show à Londres. Sur soixante inscrits, trente candidats ont finalement présenté une réalisation. Premier lauréat français, Athanase Séphocle s’inscrit dans la lignée de Christophe Corthay, sur la deuxième marche du podium en 2019, et de Philippe Atienza troisième en 2018.

Une création unique et singulière

Le défi cette année ? Réaliser une bottine Balmoral à lacets avec, sur l’empeigne, un bout droit perforé, une tige en veau box noir lisse teinté à cœur et montée sur une semelle cousue à la main avec lisse noire et dessous incolore. La partie basse de la tige (appelée Balmoral) est composée d’une seule pièce de cuir sans couture venant ainsi envelopper l’ensemble de la chaussure jusqu’à la semelle et au talon, nécessitant un long travail technique de cambrage. Une couture tressée, réalisée à la main, referme le haut de la bottine, un détail peu visible mais très élégant. L’intérieur du talon en forme de fer à cheval est cousu à la façon d’un norvégien tressé avec des fils de laiton. La simplicité de ce modèle traditionnel contraste avec l’effet surprise de la semelle extérieure. Parmi les critères jugés figuraient le degré de difficulté, la complexité des méthodes de construction utilisées, l’exécution, le niveau de finition, le design/l’esthétique… Les membres du jury – des maîtres bottiers – ont particulièrement apprécié la façon dont l’artisan est parvenu à maîtriser ces différents gestes techniques.

Bottine Balmoral cuir Athanase Sephocle détails semelle
Création d’un semelage artistique selon des techniques traditionnelles.

Un défi de haut niveau technique

Pour sa deuxième participation – en 2019, il avait terminé à la 15e place, une grande déception à l’époque -, l’artisan bottier a considéré que « pour remporter ce concours, je devais tout réapprendre. J’ai donc installé un atelier à mon domicile pour m’y consacrer pleinement durant tout mon temps libre. J’ai beaucoup travaillé ma technique pendant ces trois années », explique-t-il. « J’ai repoussé mes limites techniques et mentales. J’ai appréhendé le concours différemment afin de répondre aux attentes du jury, à savoir concevoir un modèle ultra classique à partir d’éléments ultra techniques. Tout en respectant le cahier des charges très strict et sur une base technique traditionnelle, le défi consistait aussi à développer une chaussure artistique en jouant des lignes, par la créativité et l’originalité. J’ai consacré 200 heures, durant trois mois, à la fabrication de ce modèle unique, à la fois classique, formel et rétro, inspiré par le début des années 1900. La coupe de la tige, l’apprêtage et le piquage ont été réalisés par ma collègue Lyse Simon. »

Une reconnaissance et une visibilité internationale

Formé chez les Compagnons du Devoir, Athanase Sephocle a œuvré, lors de son Tour de France, au sein de la maison Clairvoy à Paris, puis réalisé des stages en orthopédie en Allemagne et à Strasbourg. Après avoir validé son CAP de podo-orthésiste, il entre en 2011 chez le bottier Anthony Delos, racheté en 2012 par Berluti où il officie encore aujourd’hui au sein de l’atelier des Rosiers à Gennes – Val de Loire (Maine-et-Loire) toujours sous la houlette d’Anthony Delos.
Ce titre de Champion du Monde lui a permis de remporter la somme de 3 000 livres remise par les partenaires du concours. Les trois premières réalisations de l’édition 2023 sont présentées tout au long de l’année à travers le monde à l’occasion de salons et événements internationaux spécialisés, comme lors d’une exposition chez Upper Shoes à Paris en août ou au sein du grand magasin Isetan à Tokyo  en octobre.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir, toutes les deux semaines, un condensé de l’actualité de la filière cuir.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

Donec justo leo. felis non porta. luctus Aenean libero commodo