Who’s Next dévoile une offre diversifiée pour son édition de rentrée

Frédéric Maus Directeur Général salon Whos Next
Évolution du marché, nouvelles attentes des acheteurs en matière de mode éco-responsable, politique de service, Frédéric Maus, Directeur Général de Who’s Next, fait le point à l’occasion de la reprise des salons physiques - Photo © Kim Weber.

À l’occasion du retour des salons en format physique, Frédéric Maus, Directeur Général de WSN Développement, organisateur de Who’Next, analyse pour Leather Fashion Design cette reprise de l’activité Porte de Versailles à Paris. Rencontre.

Dix-huit mois après le début de la pandémie, comment avez-vous abordé cette édition ?

C’est une grande fierté de renouer avec ce premier rendez-vous mode physique de la rentrée en Europe. Durant cette année et demie de crise, mes équipes sont restées mobilisées. Nous sommes parvenus malgré tout à organiser des événements : en octobre 2020 une session revisitée de Premiere Classe aux Tuileries puis en mars dernier dans nos locaux à Paris. Pour ce retour à la Porte de Versailles, plus de 710 marques nous ont suivis, dont 245 nouvelles, réparties dans deux halls. C’est un gage de la volonté de reprise et la démonstration de leur ambition de développer le wholesale. En tant qu’organisateur, c’est un signal encourageant. Bien sûr nous déplorons l’absence du moyen et grand export mais nous composons avec les contraintes et les déplacements limités. Nous nous sommes démenés pour que Who’s Next reste Who’s Next avec des nouveautés, des espaces différenciants et des animations autour d’une thématique symbolique, les montagnes russes ! Renouer avec l’esprit festif qui caractérise notre événement était primordial.

Whos Next plateforme digitale CXMP
Sous la houlette de Comexposium, les organisateurs finalisent la création d’une plateforme digitale baptisée CXMP disponible toute l’année. Cette marketplace B to B couvrira les univers Fashion, Food et Sport - Photo © Juliette Denis.

La Porte de Versailles a accueilli une offre mode élargie à travers six salons. Quelles synergie et dynamique en attendez-vous ?

L’une des nouveautés concerne l’intégration de Bijhorca, dédié au bijou, désormais sous la houlette de WSN, aux côtés d’une sélection de labels balnéaires et de lingerie avec Exposed et Riviera. Depuis deux ans, nous associons aussi la cosmétique avec Villa Beauté. De son côté Traffic présente des solutions et services pour les entreprises de mode. Cette approche globale est recherchée par les visiteurs, qui ont besoin et envie de renouveler leur assortiment. Nous avons imaginé un parcours de visite dans l’esprit d’un concept-store mêlant prêt-à-porter, chaussures, accessoires, bijoux, lifestyle et beauté, à l’image de l’évolution de la distribution. On le constate, ces secteurs sont aujourd’hui interconnectés. Notre souhait est de créer un rendez-vous international autour des industries créatives. Nous sommes en discussion avec d’autres acteurs français et internationaux désireux de nous rejoindre dans le but de créer un pôle qui incite les acheteurs à se déplacer alors même que la pandémie a remis en cause bon nombre de voyages. L’événement physique est fait pour vivre une expérience. C’est l’une des évolutions de nos métiers : faire en sorte de (res)susciter cette émotion.

Cette politique servicielle va également prochainement se matérialiser par une plateforme de vente en ligne. Qu’en est-il ?  

Effectivement l’autre point fort de cette rentrée porte sur la création d’une marketplace B to B. Sous la houlette de Comexposium (NDLR – propriétaire du salon depuis début 2021) et de ses nombreux salons, elle couvrira différents secteurs d’activité. Lors de son lancement programmé le 15 novembre, cette plateforme digitale comptera trois univers – Fashion, Food et Sport -. L’offre de ces segments de marché, connexes, se retrouve en effet dans les concept-stores. L’omnicanalité, qui a fait ses preuves dans le B to C, doit émerger dans le B to B à travers une large base de vendeurs et une communauté d’acheteurs – nos visiteurs – que nous connaissons depuis de nombreuses années. Avec la caution de notre légitimité en tant que développeur de business : dorénavant nous le serons en physique mais également en digital tout au long de l’année. Ce nouvel outil, baptisé CXMP, concernera également Premiere Classe qui se déroulera du 1er au 4 octobre au jardin des Tuileries. Au-delà d’une plateforme business, nous permettrons aux marques de diffuser leur contenu de communication.

Whos Next Espace Ulule mode
Premier rendez-vous de mode physique depuis de nombreux mois, Who’s Next s’est inscrit dans une ambiance positive à l’image de l’espace Ulule qui accueillait une quarantaine de nouveaux labels - Photo © Quentin Chevrier.

Finalement quel bilan dressez-vous de ces 18 derniers mois ? Avec quel constat concernant les attentes des professionnels ?

La crise a été un accélérateur de nos projets. Fidèle à son esprit de dénicheur, Who’s Next, comme Premiere Classe, a toujours soutenu la jeune création. Dans le cadre de notre collaboration avec Ulule, la plateforme de financement participatif, nous donnons l’opportunité à une quarantaine de nouveaux labels de présenter leur collection à des multimarques sur un espace dédié. Le succès est au rendez-vous. Le crowdfunding illustre d’ailleurs l’omnicanalité puisqu’il trouve ses origines dans le digital mais se matérialise ensuite en mode physique. Côté acheteurs, la demande de collections plus éco-responsables se fait de plus en plus pregnante alors que de nouvelles marques arrivent avec une proposition durable ou éthique. Cela correspond à l’esprit d’Impact, que nous avons initié voilà deux ans. Ce secteur, dédié à la mode et la création engagée, a quasiment doublé de taille depuis la dernière édition en janvier 2020. Nous avons même dû refuser 30 marques par manque de place. Cet univers bénéficie d’un important pouvoir d’attraction et compte la présence de marques d’envergure comme KnowledgeCotton Apparel, Bizance Paris ou O.T.A, les sneakers à la semelle en pneu recyclé. Elles occupent des stands plus grands ce qui est révélateur de la croissance de ce marché en plein développement.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

venenatis, eleifend Nullam justo ut ut lectus elit. velit,

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite