Who’s Next, les labels féminins à ne pas rater

Avril Gau baby Moby
Baby Moby d'Avril Gau vernis coloris cuivre ou noir, du 36 au 40 avec demi pointures, 220€ prix boutique conseillé

Du 17 au 20 janvier Porte de Versailles à Paris, l’événement Who’s Next lèvera le voile sur les nouvelles collections automne-hiver 2020-21 de quelque 1 300 marques de prêt-à-porter, chaussures, maroquinerie, bijoux, beauté et lifestyle. Focus sur quatre marques valeurs sûres de l’accessoire féminin.

Lou Andréa, textures plurielles

Née en 2008, la marque française doit son nom à un clin d’œil à la romancière Lou Andreas-Salomé féministe, avant-gardiste du début du siècle dernier qui s’habillait de manteaux de fourrure. « L’ADN de Lou Andrea repose sur un mélange de sobriété, d’élégance et d’exubérance », expliquent les fondateurs Eva Abessera et Franck Patrat. Le duo ose la couleur et les assemblages inédits pour composer des « pièces uniques et pratiques qui subliment la femme ». Les textures sont plurielles, du rasé mat aux longueurs vaporeuses pour des silhouettes près du corps ou oversize. Les vestes, manteaux, gilets, blousons, robes et boléros en fourrure, peau lainée et cuir (agneau nappa, agneau stretch velours, chèvre velours origine France) sont commercialisés entre 500 et 3 000 euros prix boutique conseillé, pour une fabrication Made in Paris. La marque, distribuée dans plus de 250 boutiques multimarques à travers le monde, réalise la moitié de ses ventes en France – Scéno.10 à Bordeaux, Vanina à Nantes, Point Break à Val d’Isère -. À l’étranger, Lou Andréa est présente chez Arbelaitz en Espagne, Jean Rodin et Attitude Verbier en Suisse, Gregory’s à Dallas (États-Unis) …

Halmanera, tradition et savoir-faire italien

Fondée par Giuseppe Petrelli dans la région des Marches, la marque de chaussures Halmanera s’attache à perpétuer le made in Italy, et des finitions main tel le cousu Sacchetto. Associant authenticité, style et confort, les bottines, escarpins, sandales, ballerines au design minimaliste se déclinent en cuir d’agneau, de chèvre ou de veau (origines Italie et Nouvelle-Zélande). Les modèles sont distribués via un réseau de détaillants chausseurs, boutiques de prêt-à-porter, concept-stores et grands magasins entre 270 et 450 euros. En France, où elle réalise 10 % de ses ventes soit 85 000 paires vendues par an au global, la marque est présente aux Galeries Lafayette, chez Garrice et Comme des chaussures à Paris ainsi que chez Ultima Bis à Strasbourg. À l’international, Halmanera est représentée par les plateformes Farfetch, I.T (Hong Kong) et Antonia (Italie) ou dans des department-stores comme Isetan au Japon ou Madison à Los Angeles. En 2020 Halmanera va franchir un nouveau cap avec l’ouverture de flagship stores à Paris, Milan et New York.

Catherine Gaillard, le matelassage en signature

À l’origine architecte, Catherine Gaillard lance sa marque éponyme en 2014. L’âme voyageuse, elle vit entre Paris et Fès au Maroc où elle fait fabriquer ses collections de maroquinerie par des artisans au savoir-faire séculaire. Les sacs au design épuré et formes géométriques, dont le matelassage est devenu la signature, sont conçus en cuir d’agneau souple et léger, sourcé directement sur place. Une quinzaine de modèles composent la collection (sacs seau, besace, cabas, baguette, sac à dos, compagnon, pochette, banane, portefeuille) dans une fourchette de 150 à 500 euros prix boutique conseillé. Catherine Gaillard s’exporte bien, elle réalise 80 % de ses ventes à l’étranger, chez Liveart à Tokyo et Maruta Joy à Kanagawa au Japon, Manou Van Treeck à Anvers, Zig Zig à Hong Kong, Axel D. à Séoul ou encore Accessory Lab à Makati City aux Philippines. En France, on la retrouve chez Le Diable Méridien à Marseille ou Grenadine à Hesdin.

Besace Anatole de Catherine Gaillard en cuir d’agneau matelassé, chaîne en résine noire.

Avril Gau, style et confort

Avril Gau lance sa marque de chaussures éponyme positionnée « créateur » en 2002. Elle s’étoffe, quelques saisons plus tard, d’une ligne de sacs et de petite maroquinerie bénéficiant de la même attention : façon et fournisseurs des grands pays producteurs européens (Italie, France, Espagne, Portugal). En France où elle réalise 80 % de ses ventes, quelque 70 boutiques – grands magasins, chausseurs multimarques, boutiques de prêt-à-porter et concept-stores – distribuent la marque telles Garrice à Paris, La Suite à Rouen, Pop & Shoes à Lyon, Axel à Dijon, Globe à Besançon, Batt & Blou à Nantes, Joe & Jane à Rennes, 609 RBC à Gallargues. À l’étranger, marché en plein développement, Avril Gau est présente chez Cahoots, Dressterior et Heliopole au Japon, et en Europe, chez Monar à Anvers, Sostjernen à Copenhague, Nia à Rome, Mariza Tassy et Menem à Milan, Free Shop à Athènes ou encore chez Scarpa en Nouvelle-Zélande. Avril Gau compte également deux boutiques à l’enseigne à Paris près de la Place des Victoires et à Saint-Germain-des-Prés. Comptez 195 euros à 455 euros pour les chaussures, de 45 à 560 euros pour la maroquinerie (petite maroquinerie incluse).

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

TBS Semelle PureFoam
15 Sep

Répertoire durable, T comme Tbs

Née du sport (nautisme et tennis - Tbs signifie Terre Battue Synthétique -) en 1978, Tbs est reconnue pour son expertise technique. La marque loisirs du ...

quis, adipiscing odio Nullam porta. tristique ante. libero vel, venenatis,

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite