L’envol de la seconde main

Mode seconde main réparer économie circulaire
Jeter n'a plus la cote. La seconde main stimule la mode circulaire - Photo © Létizia Lefur.

La circularité n’est plus une simple tendance mais un mode de consommation en plein essor. Notamment chez les jeunes générations, particulièrement engagées, qui plébiscitent l’achat-vente de pièces d’occasion. Si la seconde main a triplé au plan mondial depuis la crise sanitaire, elle explose en France avec une croissance annuelle de 20%. La seconde main (habillement, chaussures, maroquinerie) a représenté 6 milliards d’euros en France en 2022. Selon la Fédération de la Mode Circulaire, ce marché atteindrait 11,3 milliards d’euros en 2030.
L’achat d’occasion dans l’Hexagone fait partie de la culture. L’intérêt pour la mode vintage est réel et transgénérationnel. Dans la capitale, les marchés aux puces, les multiples friperies ont une cote de popularité qui ne faiblit pas. Les boutiques solidaires ont désormais pignon sur rue. Produit singulier, charme de l’ancien, attrait du prix ont toujours motivé les acheteurs « chineurs ». Mais avec la Covid-19, l’inflation, la remise en question de la fast fashion et plus largement de l’industrie de la mode, notre décennie accélère la montée en puissance d’une consommation alternative, basée sur l’occasion.

Des acteurs de plus en plus nombreux

Le succès éclatant des sites de revente en ligne l’atteste. Vinted, par exemple, a enregistré une croissance de 37% en 2022. Vestiaire Collective, autre acteur historique spécialisé dans le luxe de seconde main depuis 2009, est aujourd’hui la première plateforme de revente de mode certifiée B Corp au monde. La licorne française a aussi installé son siège social à la pointe de la durabilité, en 2022, au centre de la capitale. L’avènement de la loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (AGEC – janvier 2022) donne une ampleur sans précédent à une (r)évolution devenue tendance sociétale de fond. Les grands magasins ont à leur tour intégré la mode circulaire dans leur stratégie. (Re)Store aux Galeries Lafayette et l’initiative Hors Saison au Printemps dépoussièrent efficacement la présentation de produits antérieurs. L’arrivée des marques de luxe sur ce créneau est le signe que la mode d’occasion dispose d’opportunités économiques importantes. Les prévisionnistes parient en effet sur une croissance du marché mondial de l’habillement d’occasion trois fois plus rapide que celui de l’industrie textile de l’habillement. Des prévisions qui corroborent l’état des lieux dressé dans le Baromètre de l’industrie, de la décoration, du design, de l’art de vivre par le salon Maison&Objet au printemps 2023. Consacré aux « Produits de seconde vie », il conclut à leur inexorable progression. « Les professionnels du secteur estiment que les produits d’occasion devront être intégrés dans leur pratique. 64% des distributeurs et 90% des prescripteurs (architectes décorateurs d’intérieur) jugent qu’il sera primordial de proposer à la vente et dans leurs projets des produits de seconde main. Ils n’étaient que 41% et 76% en 2021. » La seconde main tend à devenir le premier choix !

Dressing circulaire et changement de modèle

Ce n’est une surprise pour personne. Le désir de dépenser moins est un critère essentiel pour adopter la pratique vertueuse de l’occasion. Dans une étude IFM datant de novembre 2022, le prix est le premier critère devant les raisons écologiques, le plaisir, la rareté ou le style. Le caractère écoresponsable gagne cependant du terrain face à l’argument économique sans pour autant le détrôner. En réalité, ces motivations sont étroitement liées comme en témoigne la place prépondérante qu’occupe le marché de la revente, ou « recommerce », chez les générations Y et Z. La seconde main leur permet d’avoir des pièces de mode accessibles, durables, faciles à revendre. Elle pèse aussi dans leur volonté de lutter contre le gaspillage, de minimiser l’empreinte environnementale, de préserver les ressources et de contribuer plus largement au changement climatique. La prise de conscience écologique – de plus en plus aiguë – finit par modifier la perception du marché de l’occasion et l’engagement à son égard. C’est le constat, dévoilé en juillet 2023, par l’étude de la chaire IFM – Première Vision, sur la progression de la mode durable. « Une femme sur deux et un homme sur trois ont acheté un article de seconde main en 2022. L’explosion de la seconde main suppose des produits de bonne qualité, aptes à vivre plusieurs vies. » L’occasion, en tant que marché de niche, appartient, bel et bien, déjà, au passé !

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Nadine Guérin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

commodo ante. Praesent nunc Sed dolor accumsan ut sem, suscipit vulputate,
Fermer