Maroquinerie 7 marques au tournant des salons

Tricote leathergoods
Pochettes E et D de la marque Tricoté en cuir de vachette (origine Japon), 60€ prix wholesale FOB.

Focus sur les nouvelles venues et nouveautés repérées à l’occasion des salons parisiens en janvier dernier.

Tricoté n’a pas que maille qui nous aille !

Antidote à l’uniformité, Tricoté se distingue par sa maille à l’optimisme bigarré. Fondée il y a 9 ans, la marque japonaise exprime son approche du design textile à travers une réinterprétation contemporaine d’effets personnels et objets du quotidien. Aplats de motifs texturés aérés de transparence ou volumes 3D accentués de jeux graphiques estompent les frontières entre mode et décoration. D’une gamme de chaussettes, Tricoté s’est au fil du temps muée en véritable concept lifestyle avec l’introduction d’une ligne femme, bébé et maison et d’accessoires en cuir, telles les pochettes ludiques en forme de lettres à accrocher à la ceinture ou des sandales ouvertes à matcher avec les mi-bas résilles colorés. Outre son magasin de Tokyo, la marque est distribuée dans une cinquantaine de points de vente au Japon dont les grands magasins Isetan. Sa consonance arty résonne jusque dans les boutiques de la Tate Modern à Londres ou au travers de collaborations (ZUCCa, Camper…). Depuis septembre, les accessoires bébés sont commercialisés par Smallable et grâce à sa première participation à un salon en France (Maison&Objet), Tricoté espère multiplier les partenaires.

MYoMY, maroquinerie « alter native »

Lancée en 2007 par Marja Baas, la marque néerlandaise de maroquinerie pour hommes et  femmes MYoMY s’est fait connaître avec son cabas en cuir baptisé My Paper Bag, alternative durable au sac en papier kraft, précise sa créatrice. Labellisée World Fair Trade Organization (organisation mondiale du commerce équitable), la marque, présente sur l’espace Impact du salon Who’s Next en janvier, dédié à la mode responsable, multiplie les initiatives en ce sens. Sac seau, cabas, sac lune ou rond coloris noir, camel, aubergine, olive, lavande, pétrole pour femmes, et sac à dos ou pochette business noir, camel ou olive pour hommes, sont fabriqués à la main par des artisans en Inde et au Bangladesh. Le cuir provient d’une tannerie indienne certifiée Gold par le Leather Working Group. Depuis 2017, elle collabore également avec la manufacture Leatherina au Bangladesh. « Ensemble, nous travaillons à encourager l’entrepreneuriat féminin dans les bidonvilles de Dacca. Dans l’atelier, ces dernières reçoivent une formation qui leur permet de devenir indépendantes. Plus de 45 emplois ont déjà été créés. » Et pour boucler la boucle, MYoMY exige de ses partenaires de « recycler leurs déchets lors des différentes étapes de production, d’utiliser la teinture naturelle et la lumière solaire afin de minimiser l’empreinte énergétique ». Cette saison, elle développe des modèles conçus à partir de matériaux recyclés comme le sac « My Circle Bag » en toile 100 % recyclée à partir de bouteilles en plastique, disponible dès ce printemps entre 59,95 à 149,95 euros prix boutique conseillé selon le format, et introduit de nouvelles matières telles que le Piňatex™ à base de fibres de feuilles d’ananas.

Créa Uni pochette Oceane mauve
Pochette Océane en vachette velours avec rabat en veau ou velours irisé, bandoulière en vachette tannage végétal, zip métal de la maison suisse Riri, 85€ prix boutique conseillé.

Créa Uni, Parisian Touch

Jeune marque de maroquinerie lancée en 2019 par Vincent Pan, designer, styliste et modéliste, et sa compagne Pauline, designer-styliste, Créa Uni propose des sacs et accessoires fonctionnels fabriqués dans leur atelier au cœur de Paris. En cuirs de veau ou de vachette pleine fleur ou velours à tannage végétal origine Italie ou Espagne, les collections femmes sont commercialisées entre 85 et 330 euros prix boutiques conseillés. Chaque modèle de sac à main, sac à dos, cabas et pochette est proposé dans une dizaine de coloris, assorti à une gamme de petite maroquinerie. Présente pour la première fois sur les salons Who’s Next et Maison&Objet, Créa Uni initie le développement de son réseau, ciblant des concept-stores, boutiques multimarques et grands magasins en France et à l’étranger où le made in Paris bénéficie d’une certaine aura !
Issu d’une famille de maroquiniers parisiens, Vincent Pan possède par ailleurs son studio de création au sein duquel il intervient en stylisme et/ou fabrication pour des créateurs et des marques déjà établies.

Bougroug, maroquinerie duelle

Marque unisexe de maroquinerie et accessoires créée en 2016 par Anwar Bougroug d’origine scandinavo-marocaine, Bougroug fait la part belle à l’association de ses deux cultures à travers des collections intemporelles et épurées. Entre l’esprit bohème du Maroc et la fonctionnalité de la nordic way of life, « les collections s’inscrivent dans une mode durable, non saisonnière », souligne son créateur formé à ESMOD. Entièrement fabriqués main à Marrakech par des artisans perpétuant des techniques séculaires, les quatre modèles – sac à main, cabas, sac-ceinture et banane – en cuir de vache et d’agneau du Maroc sont volontairement axés sur une poignée de coloris – noir, beige, vert olive et bleu Majorelle -, entre 195 et 295 euros prix boutiques conseillés. Favorisant le circuit court pour une empreinte carbone aussi neutre que possible, Bougroug est attentif aux conditions de rémunération de ses artisans. Déjà implantée au Maroc, la marque devrait faire prochainement ses premiers pas dans des concept-stores et boutiques multimarques en France suite à sa première participation au salon Who’s Next en janvier à Paris.

Fira, manifeste 100 % argentin

« Nous souhaitons accompagner les femmes durant les différentes étapes de leur vie à travers Fira », annoncent Rosario et Agustina Risatti, deux sœurs argentines à l’origine de la marque de maroquinerie née il y a 4 ans. Leurs sacs à main, cabas, pochettes, bananes et portefeuilles sont effectivement « pensés pour le quotidien de femmes actives et modernes ». Adepte de photographie, peinture, sculpture ou encore de poésie, le duo familial a choisi de baptiser sa marque du nom « d’une ville de l’île de Santorin considérée par les Grecs comme l’île de l’amour. Déclinées dans des coloris naturels – camel, noir, camel-orange, bleu et vert -, les collections fabriquées en Argentine font la part belle au cuir de tannage végétal sourcé localement. Grâce à une première participation au salon Maison&Objet en janvier, la marque entend pénétrer le marché européen où elle cible les concept-stores et détaillants multimarques.

Escuyer cardholder handmade leather portugal
Porte-cartes Escuyer en cuir lisse italien tanné végétal en Toscane, fabriqué artisanalement au Portugal, bords peints à la main, disponible dans de nombreux coloris, 69€ prix boutique conseillé.

Escuyer, accessoires indispensables

À l’origine marque de chaussettes et t-shirts, Escuyer développe depuis plus de deux ans une collection de petite maroquinerie en cuir qui représente aujourd’hui près de la moitié de son activité. Les portefeuilles, porte-cartes, housses de voyage, pochettes, protège-passeport et trousses pour ordinateur sont conçus artisanalement dans un petit atelier familial au Portugal à partir de cuirs de vache à tannage végétal provenant de la tannerie toscane Tempesti. La couleur est la signature d’Escuyer dont l’identité visuelle a été reconnue comme l’une des meilleures images de marque par le Design Museum of London en 2014. La France représente aujourd’hui son deuxième marché : elle y est distribuée dans des concept-stores et en boutiques multimarques, chez Authentique Parenthèse ou FrenchTrotters à Paris (avec qui la marque réalise également des collaborations), Fragonard à Grasse, …Jim à Nantes, Bienbon à Saint-Rémy-de-Provence … Elle sera également présente à La Samaritaine lors de sa réouverture en avril dans la capitale. Comptez de 69 euros prix boutique conseillé le porte-cartes à 190 euros la pochette en cuir, tous arborant un marquage signature à la feuille d’or.

Woomen Vegan, matière végétale avec un brin d’originalité

Courant le long des parois du stand de Woomen Vegan à l’occasion d’Impact, « l’évènement dans l’événement » de Who’s Next consacré à la mode responsable, la feuille d’Alocasie focalisait tous les regards. Même constat du côté de Maison&Objet dans le hall dédié à l’accessoire où l’équipe de la marque vegan était également mobilisée fin janvier. « 90 % des personnes s’arrêtent sur notre stand surpris de voir ce que l’on peut faire avec la feuille d’Alocasie. » Woomen Vegan teste actuellement cette matière innovante sur un modèle de sac dont elle livrera les premières pièces pour le printemps. « Nous n’avons pas encore assez de recul mais au niveau de la prise en main c’est solide et avons bon espoir sur la qualité de ce produit très prometteur. Et ce n’est qu’un début, nous serons peut-être amenés à le développer sur d’autres articles. » Si la feuille d’Alocasie était présentée outre-manche à Future Fabrics Expo fin janvier dans une nouvelle palette de finitions vernies et colorées, ses fournisseurs sont toujours en phase de Recherche & Développement afin de parfaire la technicité du produit sans entraver la durabilité de sa nature. Cette innovation brevetée par la tannerie brésilienne Nova Kaeru lui a déjà valu plusieurs années de mise au point. Spécialisée dans le tannage bio de cuirs de poisson et du fameux Paiche de l’Amazone, l’entreprise s’est lancée le défi de transposer son savoir-faire sur la plante tropicale qu’elle cultive sur des territoires soumis à la reforestation.
Pour l’heure, Woomen Vegan a choisi la feuille d’Alocasie dans son état originel (NDLR – elle est livrée non en laize mais telle qu’elle a poussé avec un traitement aux huiles bio pour protéger la surface) dont la teinte varie dans un camaïeu de verts plus ou moins prononcé, conservant ainsi son caractère unique. La forme du sac est pensée pour épouser les contours de la feuille et accentue relief et profondeur. À suivre.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin & Juliette Sebille

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique