Maison Felger : tech, expérience client et souliers made in France

Maria et Cyril Karunagaran, créateurs de la marque de souliers masculins haut de gamme Maison Felger, ont fait le pari de relocaliser leur production en France. En mars dernier, les jeunes entrepreneurs ont installé leur atelier à Parigné, près de Fougères, ancien pôle industriel de la chaussure. Au programme, une manufacture artisanale sur-mesure basée sur la technologie 3D et la personnalisation.

Relocalisation aux portes de Fougères

Le couple a lancé sa marque en 2017 sous l’appellation R&K, alors manufacturée en Italie. C’est à l’occasion de cette nouvelle étape qu’elle est rebaptisée Maison Felger, clin d’œil à sa région d’accueil (felger signifie fougère en breton). Le label reste fidèle à son positionnement d’origine, à savoir des souliers masculins haut de gamme conçus sur-mesure grâce à une technologie 3D. L’équipe finalise actuellement le recrutement d’une dizaine d’artisans qui ont longtemps œuvré dans l’un des anciens fiefs de la chaussure française et sont à même de transmettre leur savoir-faire et leur expertise à la jeune génération. À ce propos, Maison Felger travaille en étroite collaboration avec le CTC (comité professionnel de développement économique de la filière chaussure, maroquinerie, ganterie et mode cuir) qui assure la formation – patronage, découpe, piqure… – des nouvelles recrues. En marche depuis mars, l’atelier devrait compter vingt salariés d’ici quelques mois. « Cette création s’inscrit dans la volonté de faire renaître le savoir-faire historique de la chaussure à Fougères. Nous misons sur une capacité de production de 1 000 paires par an », souligne la cofondatrice.

Maison Felger scanner 3D
Maison Felger bouscule l'approche des souliers sur-mesure grâce à la technologie et à la data. Les prises de mesures numériques sont réalisées à l’aide d’un scanner 3D.

Quand technologie et artisanat font la paire

Maison Felger bouscule l’approche des souliers sur-mesure grâce à l’innovation et la data. La marque a personnalisé un scanner 3D pour des prises de mesures numériques réalisées en une dizaine de minutes en collaboration avec des podologues et des orthopédistes. Les données sont ensuite transmises aux artisans en Bretagne qui façonnent tout type de modèle à la main (mocassin, bottine, Chelsea boots, derby, Richelieu, sneakers…) selon les désiderata des clients (peausserie, couleur, lacets, semelle…). Actuellement, les chaussures sont commercialisées entre 900 et 1 200 euros la paire en prévente pour une livraison en juin. Un délai de quatre à six semaines est nécessaire entre le scan et la réception des souliers, comprenant notamment une phase d’essayage du prototype. La prise de mesures s’effectue au sein de la boutique en propre de la marque à Paris, rue des Boulangers (Ve arrondissement). Un scanner mobile permet de se déplacer à domicile, au bureau, à l’hôtel… Si l’atelier devrait accueillir prochainement cette technologie pour les clients de l’Ouest du pays, l’entreprise entend également l’installer dans les grands magasins. « L’expérience client est originale grâce à la 3D et permet une facilité d’accès et d’achat. La technologie vient en soutien du travail artisanal », résume la dirigeante.

Démarche durable

Fabriquée en France à partir de composants à 95% nationaux (seuls certains contreforts et semelles viennent d’Italie ou d’Espagne), Maison Felger conforte son engagement local en privilégiant des cuirs issus de stocks dormants de maisons de luxe sourcés auprès d’Adapta Paris. Les modèles cousus Blake pourront être ressemelés afin de prolonger leur durée de vie. La confection des formes par impression 3D permet, outre un gain de temps et de stock, de réaliser des économies puisque ces répliques moulées en plastique sont fondues afin d’être recyclées une fois la paire réalisée. « Les données numériques de chaque client sont conservées sur notre boutique en ligne pour de futures commandes. » Afin de franchir un nouveau cap, l’entreprise réalise actuellement une levée de fonds auprès de business angels. Soutenu par la Banque Publique d’Investissement Bpifrance et les instances locales et régionales, son projet s’inscrit dans la redynamisation des territoires et la renaissance du tissu industriel local.

Pas à pas

Maison Felger mise également sur une politique « servicielle ». Pour ce faire, elle collabore avec le cordonnier-bottier parisien Laurent Canale qui assure l’entretien des modèles (cirage, patine…) et organise des événements privés au sein de sa boutique tels des cours de patine, des conseils en style… À la fin du mois de mai, elle va partager un point de vente éphémère à Paris avec la marque d’accessoires Phi 1.618 créée par Juliette Angeletti. Avant de s’assurer une visibilité à travers des pop-up stores aux quatre coins de l’hexagone.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin 

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

nec Curabitur elit. Sed leo. ipsum libero ultricies dictum eget Praesent

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite