Tendances cuir automne-hiver 20-21 #1 : Mondes parallèles

Photo © Jeremy Bishop
Photo © Jeremy Bishop

Déployer la beauté ancestrale des matières en croisant accents streetwear, folk survivaliste et futur dystopique, une tendance capsule en prise avec nos envies d’authenticités disruptives.

TRANSCHAMANISME

Matinée de détails ethniques ultra colorés et de textures métallisées, cette piste prédit un psychédélisme cosmique, folk et néo-futuriste. Une plongée dans un futur quasi-mystique.

Folk cosmique
Dreadlocks au tie dye fluorescent, imprimés psychédéliques hypnotiques et fractalisés, fausse fourrure de léopard colorisé et franges électroluminescentes jouent avec la chatoyance des effets holographiques et l’oxydation des ors.

Animalité chamanique
Voyage dans une surnature et un ensauvagement sophistiqué, où l’animalité fait corps avec la sophistication d’imprimés fauves et animaliers où effets de mordorés métallisés cloisonnés de blanc et plumes chamaniques nous transcendent.

STREET SURVIVAL

Nourris par les théories de l’effondrement des civilisations industrielles, mais loin de la vision catastrophiste qu’on leur prête, les survivalistes cherchent à reprendre contact avec la nature. Un mode de vie  porté par le désir d’autonomie et de durabilité urbaine.

Camouflage urbain
Considéré comme une méthode de dissimulation dans l’armée, ce motif treillis s’apparente davantage pour cette saison à un signe de protestation créative et urbaine. Digitalisé, reconfiguré, réinterprété par le streetwear, il figure être un leitmotif graphique puissant et engagé.

Noirs cendrés
Doubles-faces, les cuirs sont contrecollés, calfeutrés ou matelassés. Des effets d’usures post-industrielles travaillent l’encrassement d’un noir qui mord l’asphalte. Irradié, cendré, dévoré, le cuir devient la matière tout terrain de ce nouvel outdoor survivaliste.

RETOUR AUX SOURCES

L’envie de déployer la beauté originelle des peausseries et des vraies-fausses fourrures, nous ramène au plus près de la matière, et vient simplifier les constructions.

Simplicité pastorale
Développé de tige totalement relâchée et souplesse de peausseries coupées à cru, pantalon porté haut sur la taille et chaussettes à grosses côtes, ont l’élégance d’une allure pastorale authentiquement urbaine. Une intention de mode qui renoue avec la simplicité dans ce qu’elle offre de plus noble.

Fourrure nomade
Écheveaux de laine et de soie torsadée s’inspirant du travail artistique de Sheila Hicks, fausse fourrure ébouriffée et flamboyance des roux, poulain arasé à la crinière soyeuse contant avec force une histoire folk, faite de la douceur des steppes de l’Altaï.

Matières premières
Des cuissardes extra-longues célèbrent la solidité des cuirs naturels. Érafles, craquelés, pommelés, froissés, essuyés, cette naturalité est travaillée comme une terre d’ocre. Patronage d’un seul tenant, couture médiane bord à bord, en simplifient la construction.

Rédaction Anne Liberati
Photos © Alain Gil-Gonzalez

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Première Vision

Consultez
le best-off
de la rubrique