Le livre blanc RSE de la Filière Française du Cuir en 5 axes majeurs

En septembre dernier s’est tenu à Paris le premier Sustainable Leather Forum dédié à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), organisé par le Conseil National du Cuir (CNC), avec les fédérations professionnelles partenaires, sous le patronage du ministère de l’Économie et des Finances. Face aux préoccupations environnementales et à la bientraitance animale, la filière entendait présenter aux professionnels et à ses différents acteurs les bonnes pratiques RSE sur le plan éthique, social, environnemental et économique. Les parties prenantes ont également abordé les solutions à mettre en œuvre pour une production plus responsable d’une industrie née des plus anciens procédés de recyclage. La richesse des expériences et témoignages lors de cette journée – plus de 280 spécialistes du cuir, de la chaussure, de la maroquinerie et de la ganterie, français et internationaux réunis -, « nous a convaincu de présenter un livre blanc pour une filière toujours plus éthique et responsable, qui puisse être un document de référence dans les débats actuels sur les enjeux de la RSE », explique Frank Boehly, Président du Conseil National du Cuir. Fruit d’un travail collaboratif, l’ouvrage dresse un état des lieux des démarches innovantes des entreprises de la filière cuir – des grands groupes aux PME et TPE -, engagées au-delà de la stricte application de la réglementation, et les nouveautés en cours de développement. Il octroie également une large part aux témoignages et retours d’expériences terrain des acteurs du secteur.

La normalisation et la certification RSE de la filière

Afin de formaliser leur engagement dans une démarche RSE, les entreprises disposent déjà de mesures et normes tels le Global Compact (pacte mondial) des Nations Unies, qui vise à offrir aux TPE/PME un cadre structurant pour capitaliser sur les bonnes pratiques, ou encore le label français de certification RSE développé pour les PME, Lucie 26 000, basé sur le référentiel ISO 26 000. Mais pour aller plus loin et poursuivre son action en faveur d’une industrie responsable, la filière appelle à « se structurer autour d’une charte commune, à partir d’engagements clairs et réalistes », annonce Frank Boehly.

Livre blanc RSE Filière Française Cuir peau
Prochainement les peaux pourront être marquées au laser grâce à un nouveau procédé technique mis au point par CTC. Ce dispositif résistera à tous les traitements des peaux - chimiques et mécaniques - et permettra, in fine, d’améliorer leur qualité.

La maîtrise et la réduction de l’impact environnemental

Le secteur a déjà développé différents procédés permettant la réduction de la consommation d’eau, l’amélioration des systèmes d’épuration, la filtration des émissions de COV (composés organiques volatiles), la réduction et la revalorisation des déchets…et ce, dans le but de favoriser une économie circulaire. Rappelons que l’industrie du cuir est par essence une activité de recyclage puisqu’elle transforme la peau, déchet de l’industrie agro-alimentaire, en « une matière renouvelable, le cuir, utilisé pour fabriquer des produits de qualité, durables et réparables », rappelle le Président du CNC. Plusieurs innovations sont par ailleurs en cours de développement pour renforcer ces améliorations. Les travaux de recherches menés par CTC (Centre de Développement Cuir, Chaussure, Maroquinerie, Ganterie) sur le recyclage de produits tannés ont abouti au projet Thermicuir, un procédé qui vise à produire de l’énergie avec des chutes de cuir issues de la phase de production. Ce système pourrait alors remplacer le fioul ou le gaz de ville dans les tanneries. Si ce procédé novateur était étendu à la valorisation du cuir des chaussures usagées, on imagine que la ressource serait inépuisable.

L’information du consommateur

Face à des consommateurs attentifs à la chaîne de production, la filière cuir entend informer de façon transparente. Ainsi concernant la traçabilité des peaux, CTC vient de mettre au point un procédé technique inédit par un marquage au laser. Ce nouveau dispositif résiste à tous les traitements des peaux – chimiques et mécaniques – et permettra, in fine, d’améliorer leur qualité. Quant au procédé de tannage au chrome, la réglementation REACH sur les substances chimiques, l’une des plus contraignantes au monde, garantit l’innocuité des produits sur la santé humaine et l’environnement. Autre initiative concernant les chaussures, la charte Innoshoe – Innoshoe Innocuité & Innoshoe Environnement – repose sur une stricte application des règlementations quant à la présence de produits chimiques dans les matériaux ainsi qu’un contrôle des conditions environnementales et de travail dans les usines fournisseurs et sous-traitants à l’international.

Livre blanc RSE Filière Française Cuir vache
La bientraitance animale est un sujet sensible et un critère essentiel de la déontologie des acteurs français et européens engagés en faveur de l’amélioration des conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux.

L’humain au cœur des savoir-faire

Pour perpétuer un artisanat d’excellence et encourager la jeune génération à s’orienter vers les métiers du cuir, les acteurs de la filière, de toutes tailles, s’appuient sur un ancrage territorial pourvoyeur d’un important gisement d’emplois, développent des formations spécifiques, s’attachent au bien-être des collaborateurs …

La condition animale

Sujet particulièrement sensible, « la bientraitance animale est un critère essentiel de la déontologie des acteurs français et européens engagés en faveur de l’amélioration des conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux ». C’est ainsi que le Syndicat Général des Cuirs et Peaux (SGCP) réalise depuis 10 ans un travail de sensibilisation des éleveurs et des jeunes en formation, notamment concernant la suppression des barbelés, la vaccination, les conditions de transport des animaux …

« Face aux préoccupations environnementales, à l’innocuité des produits et au souci de la bientraitance animale, notre filière est à la pointe des engagements en matière de RSE et se bat sans cesse pour améliorer son empreinte environnementale. Ce combat de tous les jours, fait de volonté, d’innovation, d’investissements conséquents afin de répondre à la fois à une législation très contraignante et aux attentes du consommateur, se doit d’être connu et reconnu », rappelle Frank Boehly. Ce livre blanc, diffusé début février, devrait y contribuer, conforté par la deuxième édition du Sustainable Leather Forum, programmée le lundi 14 septembre prochain à Paris. Rendez-vous est pris !

La Filière Française du Cuir en chiffres clés

  • 9 400 entreprises, dont plus de 80 % de PME et de TPE.
  • 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 12 milliards à l’exportation.
  • 130 000 emplois dans les industries du cuir, de la tannerie-mégisserie, de la chaussure, de la maroquinerie, de la ganterie, de la distribution d’articles de cuirs.
  • 4ème exportateur mondial d’articles en cuir.
  • 3ème exportateur mondial des cuirs et peaux bruts.
  • 3ème exportateur mondial d’articles de maroquinerie.

Le Conseil National du Cuir en bref

Créé en 1948, le CNC est l’organisation interprofessionnelle de producteurs et utilisateurs de cuir et, par extension, de tous ceux qui contribuent à la production, à l’utilisation ou à la distribution du cuir. Il regroupe 20 fédérations ou syndicats professionnels, depuis l’élevage jusqu’à la distribution des produits finis et anime l’ensemble de la filière française du cuir.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin
Photos © Corinne Jamet

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Je découvre Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique