MatériO’, support d’inspiration créative

materio-echantillons-paris
« La mission de MatériO’ consiste à assurer une veille d’innovation matière, c’est-à-dire identifier, partout dans le monde, tous les matériaux que l’on estime atypiques, innovants ou encore les moutons à cinq pattes ». Quentin Hirsinger.

Vous êtes styliste, designer, architecte… et vous êtes à la recherche d’un matériau singulier, innovant ? Ne cherchez plus, rendez-vous chez MatériO’, véritable caverne d’Ali Baba du matériau située dans le IXème arrondissement de Paris mais aussi à Bruxelles, Prague, Séoul, Shanghai, Shenzhen, Casablanca et Abidjan. 

« Je suis un curieux du matériau », c’est ainsi que se définit Quentin Hirsinger, fondateur de MatériO’. C’est en 2000, après avoir développé la matériauthèque d’une des agences du célèbre architecte et designer Jean-Michel Wilmotte, qu’il décide de créer « une bibliothèque de matériaux innovants et atypiques destinée aux professionnels de la création ». Alors qu’il manque cruellement de moyens financiers, Quentin Hirsinger rencontre un « mécène Père Noël », Yvon Poullain, un industriel du plastique qui a fait fortune dans la création de mobilier de parfumerie. « La mission de MatériO’ consiste à assurer une veille d’innovation matière, c’est-à-dire identifier, partout dans le monde, tous les matériaux que l’on estime atypiques, innovants ou encore les moutons à cinq pattes », explique Quentin Hirsinger qui dirige le showroom avec Judith Goyaud-Schiltz, Directrice de MatériO’ Paris.

Quentin-Hirsinger-MatériO'
Quentin Hirsinger, fondateur de MatériO’, se définit comme un «curieux du matériau».

Une base de données enrichie chaque jour

Depuis sa création, MatériO’ a bien grandi et propose une base de données composée, à l’heure actuelle, de 8 500 fiches matières consultables sur le web et de près de 6 000 industriels référencés issus de domaines très variés, allant du luxe aux produits de grande consommation en passant par le sport, l’automobile, la cosmétique ou encore le secteur de la mode. Un éclectisme qui découle de la volonté de décloisonnement des secteurs industriels, maître-mot du fondateur, qui fait que, dans de nombreux cas, un matériau conçu pour une application bien précise soit utilisé pour tout autre chose dans un secteur différent.

labo-materio-paris
Créé en 2000, MatériO’ propose actuellement une base de données de 8 500 fiches matières consultables sur le web et près de 6 000 industriels référencés issus de domaines très variés, du luxe aux produits de grande consommation.

D’une application à une autre

C’est, par exemple, le cas du rolatube développé par l’entreprise anglaise Rolatube Technology qui permet l’enroulement de toutes sortes de tuyaux, de tubes et de dispositifs volumineux, réduisant ainsi leur taille et leur poids. Cela permet, par exemple, à un utilisateur de facilement transporter un mât de communication de cinq mètres de haut sous la forme d’une bobine de 20 x 26 cm pesant environ 5 kg. L’armée l’utilise de cette façon, mais la marque automobile McLaren l’a référencé dans le cadre d’un projet de paddock amovible pour voitures de course ainsi que Decathlon pour faire des cannes de marche rigides. Quant au malletier Louis Vuitton, il a remplacé les tubes télescopiques en aluminium par le rolatube pour les poignées coulissantes et rétractables des valises à roulettes d’une de ses gammes de bagages. Autre exemple de transposition d’usage, Adidas a découvert, via MatériO’, le fil de soie synthétique de la société allemande Amsilk 10 fois plus résistant qu’un fil d’acier de même section, beaucoup plus élastique et avec une capacité de tenue dans le temps largement supérieure. Cette découverte a donné l’idée à l’équipementier sportif de commercialiser un modèle de basket 100% biodégradable dans cette matière.

Voir, toucher, s’inspirer

« Le rôle des showrooms consiste à être l’expression physique de cette base de données. C’est d’ailleurs pour cette raison que les showrooms situés en Belgique, République Tchèque, Corée du Sud, Chine, Côte d’Ivoire et au Maroc, sont semblables à celui de Paris concernant les échantillons », précise Quentin Hirsinger. Les milliers d’échantillons de matériaux, mais aussi de technologies, sont accessibles, classés par grandes familles. Les voir et les toucher ne peut que booster l’inspiration des créateurs qui les visitent . MatériO’ est une structure totalement indépendante des industriels référencés, financée uniquement par les cotisations de ses adhérents, environ un millier actuellement. Elle propose trois packages tarifaires de 210, 310 et 930 euros. Enfin, MatériO’ organise également différents événements – conférences, matinées thématiques, scénographie – et publie divers ouvrages : une newsletter (O ! La lettre MatériO’) et une fiche matériau par jour que l’abonné peut recevoir par mail et baptisée Ze daily MatériO’.

Rédaction Jean-Marc Ménard

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Je découvre Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique