Le Sept Cinq : dénicheur de créateurs parisiens

sept-cinq-boutique-paris-display
Le Sept Cinq se consacre à une offre exclusivement made in Paris et made in France.

Lancé par Audrey Gallier et Lorna Moquet, le concept-store compte deux adresses dans la capitale. Leur particularité ? Marier boutique de mode et salon de thé. Découverte !
Elles se sont rencontrées en 2008 sur les bancs de l’école. L’une était en stage chez Gallimard, l’autre chez Franck & Fils. Ensemble, elles nourrissent un projet commun : s’associer pour créer un lieu unique qui réunirait leur passion pour l’édition et la mode. Qu’à cela ne tienne, leur école de commerce organise alors un concours. « On a réalisé notre business plan, on était hyper motivée et le plus improbable c’est que l’on a gagné », explique Audrey.  Leur idée : un lieu physique qui combinerait à la fois une boutique, un salon de thé et une librairie et qui proposerait un service personnalisé, accueillerait les clients pour leur raconter les histoires et savoir-faire de créateurs parisiens. « On était en 2012 et ce n’était pas encore la mode des concept-stores, confie Audrey. Il y avait déjà Colette et Merci, mais peu d’autres lieux ».

sept-cinq-boutique-audrey-gallier-lorna-moquet
Les fondatrices du Sept Cinq : Audrey Gallier, à gauche, et Lorna Moquet.

Une offre 100% parisienne

Le Sept Cinq inaugure sa première adresse en 2012 dans le quartier de Pigalle au 54, rue Notre-Dame de Lorette. Dans cette rue touristique, l’offre qui fait la part belle aux créateurs parisiens trouve tout de suite sa clientèle. Carreaux de ciment au sol, ancienne cheminée, coloris peps, le lieu est pensé comme un appartement parisien : cosy et chaleureux. On y trouve une cinquantaine de marques entre accessoires de mode (bijoux, chaussures, maroquinerie …), décoration, librairie et papeterie fabriqués pour la majorité à Paris. « Ici, nous ne proposons que des produits réalisés à la main ou en petites quantités, souligne Audrey. L’idée est de rester autour du thème du local. Cela donne du sens de travailler avec des personnes qui vivent dans la même ville que nous. »

Un lieu cantine

Fort de ce premier succès, le duo d’entrepreneuses décide de répondre à l’appel d’offre du nouveau forum des Halles. Bingo, leur projet atypique est retenu et une seconde adresse Sept Cinq ouvre en 2016 sous la Canopée du quartier des Halles (26, rue Berger) aux côtés des mastodontes de la mode. Un pied de nez au mass market car ici on ne trouve que des créateurs parisiens indépendants qui n’ont pas de boutiques ou qui débutent. « Nous aimons dénicher de nouveaux talents, visiter leur atelier, découvrir leur savoir-faire et les accompagner dans leur aventure entrepreneuriale en collaborant avec eux », explique Audrey. Et grosse nouveauté, le concept-store des Halles propose un salon de thé-cantine où tout est fait sur place. À déguster : petits déjeuners, déjeuners ou goûter et brunch le week-end. Aux fourneaux, le duo s’est adjoint les services de Pauline Cabrol, urbaniste reconvertie, qui invente des recettes à partir de produits de saison (bio pour la plupart) et dénicher chez de petits producteurs.

Des produits estampillés Sept Cinq

Depuis, l’offre ne cesse de s’étendre et le Sept Cinq a franchi une étape supplémentaire en lançant sa marque en propre en 2019. Bijoux, barrettes et chouchous mais aussi sweats, tee-shirts et petits accessoires girly (mugs, porte-clés, totebags, gourdes …) estampillés Sept Cinq ont vu le jour. « Les projets pour 2020 tournent beaucoup autour du lancement de notre marque qui a été une nouvelle aventure pour nous depuis un an, confie Audrey. Notre ambition est de continuer son développement et de pouvoir répondre aux demandes d’autres distributeurs tant en France qu’à l’étranger et d’augmenter nos capacités de fabrication. Enfin, nous aimerions beaucoup collaborer avec d’autres marques sur la création de produits co-brandés Sept Cinq x … ».

Les critères de sélection du Sept Cinq

Si au début, Audrey et Lorna misaient uniquement sur le made in Paris, elles ont depuis étendu l’offre à des créateurs parisiens dont la fabrication est made in France. Cependant pour l’ensemble de l’offre les critères de sélection sont les mêmes : « La proximité, la qualité et l’originalité. Avant tout, on marche au coup de cœur », explique Audrey Gallier. « L’idée est que chacun découvre chez nous des produits que l’on ne trouve pas partout. » Parmi la cinquantaine de marques figurent Clap Paris, Coucou Suzette, Toasties, Chic Sick Chic, Bobbies, Rivecour, Louvreuse, Elise Chalmin ou encore La Bougie Herbivore

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Céline Vautard

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Expo Riva Schuh

Consultez
le best-off
de la rubrique