Réparation et durabilité, au cœur des enjeux RSE

Matthieu Vicard, Chef de projets Développement Durable, nous présente les actions de CTC (Comité Professionnel de Développement Économique Cuir, Chaussure, Maroquinerie, Ganterie) en matière de durabilité pour les chaussures.

Quelle est votre mission au sein de la Direction métiers et développement durable de CTC ?

Spécialisé dans les sujets liés au développement durable, principalement chaussure, j’accompagne les entreprises et les acteurs du secteur sur différentes thématiques : éco-conception produit, bilan carbone, diagnostic énergie…
Au-delà du partage de nos connaissances techniques avec les entreprises et d’une collaboration étroite avec les différentes fédérations de la filière, notre département suit l’évolution de la réglementation française et européenne et participe activement aux travaux en cours au sein des comités de suivi. Comment définir la durabilité d’un produit ? Sa réparabilité ? Et ce, dans une optique de calcul d’impact environnemental retranscrit à travers un potentiel affichage spécifique. Plusieurs textes européens sont en phase d’élaboration, dont le très médiatisé PEFCR (Product Environmental Footprint Category Rules). La finalité étant de pouvoir proposer pour le calcul de l’empreinte environnementale des produits une méthode européenne harmonisée, et notamment dans leurs versions cuir (PEF Leather) et chaussure (PEF Apparel et Footwear). CTC joue ici tout son rôle de veille, de décryptage et d’accompagnant technique.
Pour tenir notre rôle de conseil et assurer un relais d’information régulier autour de cette thématique, devenue incontournable pour toute structure, nous accompagnons aussi nos entreprises membres au quotidien (850 membres fin 2023) dans la compréhension et l’application de ces évolutions via une palette d’outils et de services dédiés propres à notre structure. À titre d’exemple, on peut citer un « webinaire développement durable » qui fait le point sur les labels environnement et RSE, un second qui traite des évolutions réglementaires environnementales, nos « journées d’information » et nos « commissions techniques » qui abordent la thématique par secteur métier (comme JIM – Journée de l’Innovation en Maroquinerie ; FIC – Forum de l’Innovation en Chaussure ; Commission technique Tannerie/Mégisserie). L’ensemble de nos travaux de veille sur ce sujet sont également relayés dans les différentes publications auxquelles nos membres peuvent s’abonner gratuitement : le magazine CTC entreprise qui présente l’actualité de notre écosystème, ainsi que les résultats de nos travaux de recherche, notre bulletin de veille axé sur la veille technologie et notre bulletin développement durable, outil de veille réglementaire portant sur l’innocuité, la protection de l’environnement, les conditions de travail et la responsabilité sociétale des entreprises.
Les enjeux de durabilité et de réparabilité nous amènent aussi à collaborer avec Refashion, l’éco-organisme de la filière TLC (Textile, Linge de maison et Chaussure).

CTC Matthieu Vicard Réparation chaussures cuir durabilité
CTC accompagne les entreprises et les acteurs du secteur sur différentes thématiques : éco-conception produit, bilan carbone, diagnostic énergie… - Photo © AdobeStock - Bahadir Bermek Photo.

En septembre dernier lors du Sustainable Leather Forum (SLF), vous avez participé à une table ronde consacrée à l’entretien et la réparation des chaussures, gants et articles de maroquinerie. Quelle est l’actualité de CTC quant à la durabilité ?

Prolonger la durée de vie des produits réduit, de facto, leur impact environnemental. CTC travaille notamment sur l’écoconception dans sa globalité, en écho à l’article 72 de la loi AGEC (Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire) : depuis fin 2023, une formation dédiée a été proposée aux chausseurs. CTC mène une veille active sur les matériaux dits émergents et effectuent des tests de processabilité et des essais physico-mécaniques. Le choix de la matière est prédominant lorsqu’il s’agit de durabilité. CTC a également créé un Observatoire des déchets de cuir pour mieux quantifier et qualifier le gisement et identifier les filières de valorisation. Des recherches sont ainsi menées sur la valorisation thermique du cuir ou encore la transformation de ces déchets en panneaux d’isolation. La géométrisation des peaux ou le détannage font également l’objet de recherches.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir, toutes les deux semaines, un condensé de l’actualité de la filière cuir.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

commodo eget Curabitur ultricies luctus odio quis, id