Micro sacs à la hausse

Maison Poussin sac Nano
Le Nano de Maison Poussin est disponible en cuir de vachette rose, bleu ou terracotta, 290€ prix boutique conseillé.

La maroquinerie alterne volontiers les jeux d’échelle. Le mini a la cote en ce début de décennie. En affichant des proportions compactes, le sac « miniature » en cuir questionne notre légèreté nomade.

La collection de Simon Porte Jacquemus faisait partie des plus attendues de l’hiver prochain. Baptisée « L’année 1997 » et marquée par l’épure, elle a dévoilé des variations encore plus réduites du modèle signature du styliste méditerranéen, le Chiquito. Un sac transformé en bijou ? Assurément… Alors que les silhouettes estivales ont raccourci, tous les segments de la mode – du luxe aux marques les plus accessibles – dédient leurs nano maroquinerie au transport de notre strict nécessaire !

Une esthétique de l’allègement

Le retour de la banane à la taille et l’accumulation de petits sacs crossover ou ceinturés avaient déjà ouvert la voie, ces dernières saisons, à des porters urbains plus décontractés. En multipliant les formats XXS, les marques vont encore plus loin. Petites pièces sculpturales, à peine plus grandes qu’une aumônière à tenir du bout des doigts ou en bandoulière, étui à rouge à lèvres en guise de collier signé Maje ou Louis Vuitton, ces accessoires semblent encore plus précieux du fait de leur petitesse. Marie Dupin, Directrice Mode chez Nelly Rodi, a son avis sur cette miniaturisation à l’œuvre dans la maroquinerie. « On ressent une quête de liberté de mouvement comme dans les années 90. Elle est liée à la volonté d’un retour à l’essentiel en matière de consommation. Nous sommes arrivés à une transition où l’on a besoin de moins remplir son sac fourre-tout. En Chine, par exemple, où le smartphone est devenu le principal moyen de paiement, les maroquiniers ont revu à la baisse le format de leurs modèles pour contrer la chute des ventes de porte-monnaie. » S’il réduit son usage de contenant, le nano accessoire renoue avec une autre fonction, celle originelle, d’embellir la silhouette. La multiplication des porters fait manifestement partie des codes stylistiques les plus porteurs en maroquinerie.

Du sac boîte…

Les mini sacs rigides font preuve de géométrie. Le PO Cube de la marque coréenne The Volon ressemble à un petit coffret carré. Lemaire et See By Chloé empruntent au Camera Bag son volume structuré et son faible encombrement. Un esprit Vanity micro souffle sur la saison avec des déclinaisons en cuir à tannage végétal comme la Mini Flap Pouch de Domestique ou le cuir de vachette pailleté pour le Mini Ophelia Me de Kate Lee. Danse Lente, avec son sac Pablo, parie sur le cuir de veau embossé croco, dans des teintes estivales évocatrices, feu, émeraude ou encore bleu ciel. Kesslord, quant à lui, décline en cuir de veau lilas, jaune ou beige, la version mini de ses sacs rectangulaires à assembler par boutons pression. La rondeur n’est pas oubliée dans le répertoire des formes. Belysa adoucit sa Vanity avec des courbes tandis que Furla arrondit le Sleek, un volume tambourin, zippé, en cuir grainé.

… au « classique » miniature

Le Nano de Maison Poussin illustre bien l’élégance de ces modèles en vogue. Sa créatrice Flora Agbomson affirme avoir dessiné ses courbes en pensant à des vagues ou des dunes de sable. « C’est un accessoire romantique au volume réfléchi, poursuit-elle, rehaussé par des coloris à porter été comme hiver. » Décliné en cuir nappa vert kalé ou rouge profond, le Grace d’Illicia fait preuve de raffinement avec son verrou doré surdimensionné et une anse tressée interchangeable. Chez Jil Sander, le Goji Bag aux accents vintage reflète une modernité épurée.  Les basiques atemporels, du sac à main au cabas, se révèlent particulièrement adaptés à ces jeux d’échelle. Les couturiers maroquiniers (Fendi, Loewe, Dolce & Gabbana…) ont pour ainsi dire tous miniaturisé leurs best-sellers, respectant scrupuleusement les détails sophistiqués qui sont les signes distinctifs du modèle original. Le cas Longchamp est représentatif, avec quatre déclinaisons « mini » de ses « it-bags ». La Voyageuse aux rivets coniques arbore son monogramme LGP et La Cavalcade ses surpiqûres sellier et son fermoir pivotant en forme de serrure. Les enchapes extralarges du Roseau contrastent avec les petites dimensions du sac porté main. Quant au Nano Pliage, il est si petit qu’il se transforme en porte-monnaie ou pochette pour glisser le minimum de nos effets personnels !

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Nadine Guérin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Je découvre Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique

mattis Nullam porta. libero accumsan sit diam elit. leo. venenatis eleifend