Matter&Shape, le nouveau salon de design parisien

Matthieu Pinet Dan Thawley première édition salon Matter&Shape Paris
Main dans la main. Matthieu Pinet et Dan Thawley sont à l’origine de la première édition de Matter&Shape à Paris - Photo © Celia Spenard Ko.

Le salon Matter&Shape est une première dans le paysage de la fashion week parisienne. WSN Développement a organisé l’édition inaugurale, face à Première Classe aux Tuileries, pour offrir une inspiration design aux acheteurs internationaux de la mode.

Le lifestyle, prisé des concept-stores

Entre la mode et le design, c’est un dialogue continu, qui nourrit la création. Le marché l’a intégré. Les marques de mode sont de plus en plus nombreuses à élargir leurs collections avec des propositions lifestyle. Les détaillants multimarques, de leur côté, sont tentés de compléter prêt-à-porter et accessoires de mode avec des objets, du textile, issus des univers de la décoration d’intérieur et du design. « Le lifestyle est devenu le cinquième univers du salon », analysait, dès 2017,Sylvie Pourrat, Directrice de Première Classe. Sept ans plus tard, le premier métier acheteur lui donne raison. Les détaillants multimarques et concept-stores représentent un tiers des visiteurs professionnels de Première Classe. Face à « un business de plus en plus protéiforme », selon Frédéric Maus, le CEO de WSN Développement, les salons s’adaptent aux mutations du marché, font évoluer leur format afin d’encourager les rencontres et échanges d’expertises. C’est ainsi qu’en mars dernier, alors que défilaient les collections féminines 2024-25, l’organisateur de Première Classe dédiait pour la première fois un espace au design. Un nouveau pas en avant dans sa stratégie d’offre transversale à destination des concept-stores.

Matter&Shape salon design sélectif créatif acheteurs internationaux
Matter&Shape mise sur un design sélectif et créatif pour séduire les acheteurs internationaux - Photo © Celia Spenard Ko.

Concept d’un nouveau genre

« Matter&Shape a apporté un véritable vent d’innovation, précise Frédéric Maus. Notre ambition est de créer un nouveau salon design sous le prisme de la mode. » Pour relever le défi de cet événement inédit et novateur, il a constitué une équipe pluridisciplinaire et internationale. Matthieu Pinet, en charge du projet, n’est pas un inconnu. En 2023, il a rejoint WSN pour diriger le Salon International de la Lingerie et piloter Matter&Shape. Il est aussi à l’origine de plateformes digitales qui ont réussi leur mue en événements physiques. C’est le cas d’Exposed et de Matter&Shape, dédié aux beaux objets et à la création design. Au côté de Matthieu Pinet, l’agence milanaise P:S Design a apporté son conseil spécialisé tandis que Dan Thawley a assuré la direction créative. L’Australien, basé à Paris, a notamment dirigé le magazine Curated by. Sensible aux « synergies entre les industries créatives », il a pris le pari de composer une vitrine éclectique, pointue, « reflétant, selon Matthieu Pinet, les inspirations du design international. Tester Matter&Shape pendant la fashion week était la meilleure opportunité pour inviter à la découverte et bâtir de nouvelles passerelles ».

Une curation haut de gamme et accessible à la fois

Le lancement du salon ne pouvait passer inaperçu. Sa tente était plantée au cœur des jardins des Tuileries, face à l’entrée de Première Classe, qui fêtait ses 35 ans. Le designer architecte de Los Angeles, Willo Perron, a tenu à se démarquer pour l’aménager : décor épuré écru, lumière naturelle grâce à des cloisons japonaises, ambiance feutrée… L’élégance minimaliste sautait aux yeux et la sensation d’espace, également. Au total, 3 000 m2 répartis entre un concept-store librairie, un café Zara Home, une aire centrale où se sont tenus les Jil Sander Design Talks quotidiens et bien sûr, les propositions créatives, particulièrement soignées, de 34 exposants « triés sur le volet ». Pour sa sélection en forme de « curation », Dan Thawley a judicieusement équilibré éditeurs internationaux, manufactures labellisées Entreprises du Patrimoine Vivant, talents émergents dans les secteurs de la décoration d’intérieur, du mobilier, du luminaire ou encore des arts de la table. Pièces uniques et petites séries valorisent pratiques artisanales et matériaux nobles, tels le bronze, le bois ou encore le cuir. Ce dernier s’est particulièrement distingué avec la dernière édition de la série Harlequin, quatre assises en cuir rembourré, cousues à la main par de Sede. Les couleurs acidulées choisies par Pin-Up Home soulignent des volumes à la fois généreux et compacts. Pour Frédéric Maus, le soutien immédiat d’acteurs de la mode conforte la pertinence de Matter&Shape. Rick Owens – figure de l’avant-garde depuis les années 90 – a en effet présenté, pour la première fois sur un salon, une sélection de petit mobilier, sculptures et objets créés pour ses monomarques showrooms. Sacai, de son côté, a noué dès 2017 une collaboration singulière avec Astier de Villatte, en créant une pièce annuelle de céramique pendant 25 ans… « Nous n’avions pas le désir de créer une collection capsule, précise la marque. Le format de Matter&Shape se prête à des collaborations hybrides comme la nôtre. » Delfina Delettrez et Charlotte Chesnais, elles, sont des figures de la joaillerie contemporaine. La quatrième génération Fendi a présenté ses « Objets de Vie », des créations fantaisistes pour la maison en argent. Quant à Charlotte Chesnais, elle-même reconnait « être entrée dans la bijouterie grâce à la mode » mais qu’elle aurait tout aussi bien pu « fabriquer des fauteuils ou d’autres objets ». Ses bijoux sont, pour elle, de vraies sculptures. Emmanuel Diemozek, ancien CEO de Balmain, veut faire monter en gamme la marque française de mobilier en acier Tolix, qu’il a récemment acquise. Pour lui, « Matter&Shape est une initiative intéressante car elle cible department stores et créatifs du monde entier pendant la fashion week ». Pauline Vincent connait bien aussi l’évolution de la distribution. L’ex-acheteuse de la mode féminine aux Galeries Lafayette a dirigé A rebours, le concept-store de Lafayette Anticipations. « J’ai fondé La Romaine Éditions en 2021 pour prolonger l’accessoirisation de la maison, dit-elle. Le rapprochement entre mode et design reflète l’évolution des métiers. La jonction est naturelle ». Ses pièces pour la table, en verre, en céramique, sont autant d’objets de différenciation pour les concept-stores. « En choisissant d’exposer des pièces de caractère, Matter&Shape remet en avant le produit », résume Marta Sala Editions.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir, toutes les deux semaines, un condensé de l’actualité de la filière cuir.

Rédaction Nadine Guérin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

Lorem commodo justo vulputate, id libero ut sed ipsum eget felis fringilla
Fermer