Marcelot fait dialoguer ruralité et mode

Manon Marcelot a imaginé une collection de maroquinerie et accessoires avec pour leitmotiv de « réconcilier la matière cuir avec ses racines agricoles ». Son projet s’inscrit dans un environnement éco-responsable qui valorise la filière cuir, régulièrement décriée, et éclaire sur la chaîne de valeur.

Aux origines de la matière

Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art Olivier de Serres, Manon Marcelot s’est prise de passion pour le travail du cuir. Elle a d’abord exercé en tant que designer maroquinerie avant de se former à la fabrication en suivant un CAP Maroquinerie. Ce double profil lui a permis d’intégrer différents bureaux d’études en maroquinerie et de collaborer avec des maisons de luxe. « La designer artisan » comme elle se définit a lancé sa propre activité en 2020 avec une idée bien précise et originale du positionnement de sa marque baptisée Marcelot. Elle interroge « la filière cuir dans sa globalité, de l’origine animale et agricole de la matière à sa transformation en produit fini, sensible et luxueux ». Et ce, en écho à la fonction de l’objet : « comment faire référence au patrimoine agricole du cuir à travers des sacs fonctionnels et élégants ? », explique la jeune femme de 26 ans.

Au coeur des élevages

Basée entre Paris et la Creuse, sa région natale où elle a installé son atelier, Manon Marcelot privilégie les circuits courts et la proximité. Elle assure le design et la fabrication artisanale à partir de peausseries françaises et italiennes issues de stocks dormants de maisons de luxe. La dénomination de sa première collection – Cheptel -, résume à elle seule son approche vertueuse. La créatrice « souhaite reconnecter le travail de l’agriculteur à celui de la filière, et plus particulièrement à la maroquinerie. Chacun des sept modèles en cuir de bovin fait ainsi référence à un outil présent dans le quotidien de l’éleveur et de son troupeau ».

Des champs à la ville

Les pièces sont épurées et revisitées pour un usage mode. Ainsi le sac Sonnaille rappelle la cloche accrochée aux cous des vaches de montagne. Il peut être porté de deux façons grâce à sa poignée rétractable et ses poches inversées. Le gilet multipoches Cotte est un clin d’œil au bleu de travail. Le sac Botte de foin a nécessité un travail technique de plissé qui suggère les liens autour du fourrage. La pochette Anneau nasal, elle, détourne l’anneau fixé aux narines des taureaux en une accroche poignet. Sculptural, le mini sac Bloc de sel, évocateur des pierres à lécher, compléments alimentaires pour animaux, révèle un design architectural.

Un modèle d’économie circulaire

« À sa manière, cette collection tente de mettre en lumière une étape occultée dans le processus de transformation du cuir, celle du quotidien de l’animal et du métier d’éleveur, pourtant indispensable à l’élaboration d’une peau de qualité. Il est bon de rappeler qu’en France les animaux sont élevés pour leur viande et non pour leur peau. Mon approche s’inscrit dans une économie circulaire puisque les peaux sont des déchets de l’industrie alimentaire, leur transformation donne naissance à un matériau unique et durable. Depuis la nuit des temps le cuir est un modèle de recyclage. À travers ce projet, j’entends aussi donner à voir une époque où il est plus que jamais important de comprendre et de connaître l’origine de nos produits. » Cet engagement, la jeune femme entend le développer au fil de ses collections à l’aide d’autres éléments issus de fermes, comme les ficelles ou bâches protectrices des bottes de foin.

Prochaine étape, la commercialisation

Cette première collection a été sélectionnée en octobre par le Festival international de mode, photographie et accessoires de Hyères et fait l’objet d’une exposition à la Villa Noailles jusqu’au 23 janvier 2022. Si cette ligne, aujourd’hui composée de prototypes, a été conçue dans le cadre de cet événement, référence de l’engagement du secteur de la mode dans une transition durable, certaines pièces singulières signées Marcelot devraient être commercialisées dans les prochains mois.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

vulputate, libero diam ut id adipiscing mattis ut luctus

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite