Bourgeois&Cie, de peaussier à manufacturier

Bourgeois & Cie peausseries
Réputée pour son savoir-faire et la qualité de ses matériaux, Bourgeois&Cie fournit de nombreux secteurs.

Bourgeois&Cie a diversifié son activité au fil des décennies. Avec le cuir pour fil conducteur, l’entreprise, réputée pour son savoir-faire et la qualité de ses matériaux, fournit de nombreux secteurs.

Négoce de matières premières

Fondée en 1947 dans la région choletaise par Louis Bourgeois, la société familiale commercialise des matières premières pour l’industrie de la chaussure alors en pleine croissance dans la région. Au fil des décennies Bourgeois&Cie se spécialise dans le cuir de porc, très utilisé pour façonner les doublures de chaussures. Cédée au mitan des années 90 aux parents de l’actuel dirigeant Thomas Guilbaud, le négociant fait évoluer son activité : traditionnellement développées dans les coloris de base – beige, noir et blanc -, les doublures se déclinent désormais dans une large palette chromatique. Forte de son expertise dans la sélection et la distribution de cuirs et peaux, Bourgeois&Cie approvisionne également les secteurs de la chaussure et de la maroquinerie en composants et autres matériaux.

Fabrication de chaussures orthopédiques

À partir des années 2000, face au déclin de l’industrie de la chaussure, l’entreprise fait ses premiers pas sur un marché de niche, la podo-orthésie, pour lequel elle constitue un book de 400 références disponibles sur stock : cuirs à dessus et doublures, substances techniques telles des résines pour la prise d’empreintes, éléments pour la fabrication d’orthèses ou le montage des chaussures, matières techniques ou amortissantes… Les podo-orthésistes en France et en Europe, principalement au Benelux, ainsi que les artisans-bottiers, peuvent compter sur des délais rapides. La société se positionne également comme expert technique auprès de ces professionnels de santé. En effet en 2016, afin d’accompagner l’évolution de cette profession, elle franchit un nouveau cap avec l’intégration, sur son site historique, d’un atelier d’échantillonnage et lance sa marque de chaussures orthopédiques, Confortho.

Création d’une marque de chaussures orthopédiques

Elle élabore dès lors, à partir de son propre catalogue riche de 250 modèles pour hommes, femmes et enfants fabriqués exclusivement avec ses matières premières, des chaussants adaptés aux pathologies selon les mesures et le cahier des charges transmis par les praticiens. Une réalisation de niche, gérée par une équipe de 9 personnes, qui nécessite des mises au point particulières et délicates. « Grâce au montage à façon, nous mettons un point d’honneur à proposer des chaussures le plus proche possible des modèles standards afin de limiter la stigmatisation, en tenant compte évidemment des déformations. C’est un métier passionnant de par ses spécificités dans l’accompagnement d’une patientèle de tous âges. » Ou tout l’art d’allier process industriel et méthodes artisanales.

Diversification dans la décoration avec une gamme de tapis en peaux

Ces dernières années l’entreprise a poursuivi la diversification de son activité avec le lancement d’un site BtoC à travers sa marque Constant Bourgeois, dédiée à la décoration et aux accessoires. Elle intervient en tant que distributeur de tapis en peaux de vache ou de mouton dénichés en Italie et en Amérique du Sud. Son offre est enrichie d’articles en cuir de fabrication maison : petite maroquinerie, tapis de souris, pochettes, housses téléphone, iPad ou ordinateur, coussin en mouton teinté… Ces produits sont également commercialisés auprès de concept-stores, boutiques de décoration ou magasins spécialisés à l’instar des sangles de guitares, clin d’œil au passé de musicien de son dirigeant, distribuées uniquement dans des magasins d’instruments également en France et Europe. « Cette aventure nous a permis d’ouvrir l’atelier à d’autres univers », se réjouit Thomas Guilbaud.

Prestation de services en lien avec les matériaux souples

Depuis le début de l’année, la société propose un accompagnement aux porteurs de projet en lien avec les matériaux souples, son savoir-faire. Forte d’un stock de matières premières conséquent, d’un bureau d’études intégré et d’un atelier polyvalent, elle est en capacité de répondre à diverses demandes, de la conception d’une gamme depuis sa mise au point jusqu’à sa fabrication en passant même par une réflexion sur le packaging selon les besoins de ses clients. Après avoir développé des étuis cuir pour un coutelier de luxe, des éléments de mobilier pour l’aménagement de bateaux ou l’agencement d’hôtels haut de gamme, elle travaille actuellement sur deux lignes de maroquinerie et de petite maroquinerie pour des marques désireuses de proposer des collections made in France. Autre domaine, le sport, où elle finalise la production de ballons en cuir pour différents sports collectifs, commandés par des clubs renommés, en partenariat avec la société nantaise Rebond, qui fouleront les terrains début janvier. « L’objectif est d’accompagner tous profils de donneurs d’ordre, aussi bien des créateurs qui se lancent que des marques établies et ce, dans différents secteurs d’activité. Notre atout réside dans la fourniture d’un service complet. En tant que peaussier et transformateur, nous maîtrisons notre stock et la qualité de nos matières premières. Et en tant que fabricant, nous avons opté pour une spécialisation technique. »

Atelier découpe Bourgeois&Cie
Bourgeois&Cie dispose d’un book de 400 références disponibles sur stock : cuirs à dessus et doublures, substances techniques telles des résines pour la prise d’empreintes, éléments pour la fabrication d’orthèses ou le montage des chaussures, matières techniques ou amortissantes…

Qualité et traçabilité des peaux

L’entreprise a noué des relations de confiance avec 17 tanneries partenaires réparties dans 14 pays, majoritairement frontaliers (Italie, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique), en Europe de l’Est et un établissement en Asie. Un spécialiste, ancien metteur au point en tannerie, assure le contrôle qualité sur site. Bourgeois&Cie intervient sur tous types de peaux d’animaux – bovins, chèvres, porcs -, abattus pour leur viande. Elle a donc fait le choix de ne pas traiter les peaux exotiques. « Nous souhaitons nous démarquer et proposer des alternatives à nos clients avec nos propres mises au point. C’est pourquoi nous ne commandons pas nos cuirs sur catalogue. Nous travaillons à la demande et personnalisons les peausseries selon les besoins. » Plus de 50 000 peaux (cuirs à doublure et à dessus de différentes épaisseurs) et quelque 1 700 composants (renforts galons nylon, mousses EVA, matériaux techniques…) sont stockés au siège de Gétigné (Loire-Atlantique). « Nous proposons de nombreuses couleurs, finitions et provenances de cuirs afin d’apporter la réponse la plus pertinente possible à nos clients », souligne son responsable.
Membre du CTC (comité professionnel de développement cuir, chaussure, maroquinerie, ganterie), Bourgeois&Cie a élaboré une veille de sécurité sanitaire en collaboration avec l’institut technologique : traçabilité de chaque lot, protocoles de tests contractuels mis en place avec ses clients, bonnes pratiques de tannage… De mono-produit à entreprise multiservices, Bourgeois&Cie a réussi sa mutation au fil des décennies tout en perpétuant son savoir-faire de peaussier.

BOURGEOIS&CIE EN DONNÉES CLÉS

Stock : plus de 50 000 m2 de cuirs et 1 700 composants.
Surface de stockage : 1 200 m2 au siège à Gétigné.
Expéditions par an : plus de 2 500.
Effectifs : 16 salariés, répartis entre l’atelier de fabrication et le négoce.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Magazine LFD nouvelle formule

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

lectus commodo venenatis ut in libero. elementum Lorem nunc suscipit pulvinar

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite