8 créatrices à l’assaut de la maroquinerie !

Lucienne-Paris-sac-Odile-Pochette-Odette-croco-noir
Sac Odile « Lucienne Paris » en velours safran jaune, 580€ prix boutique conseillé. Pochette Odette en croco noir, 270€ prix boutique conseillé.

Inspiration rétro vintage, panaché de matières, allure couture ou démarche éthique, style no-gender ou usage modulable…Huit créatrices derrière huit marques pensées pour le quotidien de femmes actives à la recherche de modèles tendances et pratiques.

Lucienne Paris, la maroquinerie-bijou

La marque : Laure Colliot propose de la maroquinerie-bijou pour accompagner les femmes tout au long de la journée. Hommage à sa grand-mère, première main dans de grandes maisons de couture parisiennes, la créatrice lui a donné son nom Lucienne Paris.

Les modèles : portés épaule, croisé ou clutch grâce à un jonc en laiton doré à l’or fin rose détachable, positionné à l’extrémité du zip. Signature de la marque, ce bijou, disponible dans différentes tailles, peut alors se porter en bracelet.

La fabrication : en cuir de vachette, croûte de vachette irisé, cuir embossé façon autruche ou python, les sacs sont façonnés en France, dans la région de Tours au sein d’un atelier labellisé EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant). Les bracelets en laiton doré à l’or fin sont quant à eux fabriqués à Paris.

La politique de prix : de 170 à 580 euros, prix boutique conseillé.

La distribution : L’Appartement Français, Georges V et Four Seasons Hôtel à Paris, Collection Privée à Megève, Cado Chic à Nantes, L’Estaffier à Toulouse …

Lucienne-Paris-pochette-Lucette-S-autruche-noir
Pochette Lucette « Lucienne Paris » taille S en autruche noir, 150€ prix boutique conseillé.

S. Danjou, maroquinerie made in France

La marque : formée à la maroquinerie de luxe au sein de la maison Hermès, Stéphanie Danjou, artisan sellier maroquinier, se lance en 2017 en misant tout naturellement sur les savoir-faire et l’artisanat français.

Les modèles : se distinguent en deux gammes à l’esthétique épurée. La « Line.2 », renouvelée toutes les saisons, et une ligne en série limitée, dont les sacs sont numérotés : le premier chiffre identifie le modèle, le deuxième la collection et le troisième l’exemplaire.

La fabrication : à la main au sein de l’atelier de la créatrice à Fontain dans le Doubs selon la tradition du savoir-faire de la maroquinerie française. Intemporels, les sacs sont en cuir pleine fleur à tannage végétal provenant de tanneries françaises labellisées EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) « dans un souci de valorisation d’une économie locale ». Les autres matériaux – fils, pièces métalliques, packaging écoresponsable – sont également sélectionnés dans des entreprises aux savoir-faire traditionnels français.

La politique de prix : 150 à 200 euros prix boutique conseillé pour la « Line.2 » et de 400 à 800 euros pour les sacs numérotés.

La distribution : dans des concept-stores tel Square Concept à Besançon et des multimarques comme Sophie d’Annunzia et Leoca à Paris ainsi qu’au Portugal et en Allemagne à l’export.

Léa Toni, pour toutes les occasions

La marque : issue d’une famille de maroquiniers, Léa Toni a lancé sa marque éponyme de sacs et petite maroquinerie à Paris en 2013 avec son frère Anthony.

La collection : inspirés par les années 20 et le vintage, les modèles sont conçus pour accompagner la femme tout au long de la journée, en porté main, épaule ou bandoulière.

La fabrication : en Italie à partir de cuirs de vachette pleine fleur sourcés localement.

La politique de prix : de 59 à 179 euros prix boutique conseillé.

La distribution : quelque 200 magasins revendeurs en France – maroquiniers, concept-stores et multimarques -, tels Rose à Lyon, Annecy et Chambéry, Rainbow Factory à Paris ou Le Caïman à Cherbourg.

L’Amoureuse mise sur le savoir-faire français

La marque : lancée en 2015 par Audrey Vanière dans une démarche éthique, privilégiant le circuit court pour un faible impact écologique.

Les modèles : principalement de la petite maroquinerie et quelques sacs, en cuir italien pleine fleur et velours de vachette pailleté.

La fabrication : Made in France dans un atelier de maroquinerie labellisé EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) à Graulhet dans le Tarn.

La politique de prix : comptez 32 euros le porte-monnaie, 100 euros le portefeuille, entre 190 et 220 euros le sac, prix boutiques conseillés. 

La distribution : des concept-stores dédiés au Made in France comme L’Appartement Français à Paris, Maison Plume à Vincennes et des boutiques multimarques comme La Sélection à Marseille, Raphaël à Sarlat, Henriette à Perpignan ou Stories à Rennes. Soit une cinquantaine de revendeurs en France et quelques points de vente en Suisse tels Au temps pour moi à Genève ou chez Miya à Gembloux en Belgique.

Marie Martens, des sacs aux portés pluriels

La marque : pour la créatrice belge, « un sac représente bien plus qu’un accessoire de mode, c’est la première chose que je vois et qui définit le style et la personnalité de chaque femme ».

Les modèles : sac banane – modèle signature de la marque -, sac seau, sac cabas, pochette, petite maroquinerie en cuir de vachette métallisé, veau velours, peau lainée de mouton, cuir de vachette lisse ou grainé de style intemporel.

La fabrication : Made in France, dans un atelier de la région toulousaine.

La politique de prix : de 85 euros le porte-monnaie Zippy à 525 euros le sac cabas Grand Trianon, prix boutique conseillé.

La distribution : La marque est distribuée dans une cinquantaine de points de vente en France (Blush à Lyon, Accesstory à Nantes, Nilai à Paris, Balance à Perpignan), en Belgique (Paper Mill à Bruxelles, Pure Axessories et Day à Gand), en Suisse (Les Filles d’Ici à Crans Montana), au Japon (Gallarda Gallante ou Ear à Tokyo), aux États-Unis, au Canada… Une première boutique Marie Martens a ouvert ses portes en septembre à Versailles, ville d’adoption de la créatrice. Les clientes peuvent personnaliser leur sac au sein de ce pink & punk boudoir.

Marie-Martens-Sac-Mezzo-Trianon
Sac Mezzo Trianon « Marie Martens » en cuir de vachette façon croco et cuir grainé camel, noir ou marine, porté main ou en bandoulière, prix boutique conseillé 475€.

Céline Lefébure, l’élégance intemporelle

La marque : Céline Lefébure lance sa marque éponyme en 2015 et réinterprète des intemporels à travers des lignes épurées. La créatrice puise son inspiration dans les combinaisons masculins-féminins et la noblesse des matières de la décoration d’intérieur.

Les modèles : besaces, sacs seau en cuir à tannage végétal, portés épaule, bandoulière ou cross body, pochettes …

La fabrication : dans un atelier à Florence en Italie.

La politique de prix : de 230 à 680 euros, prix boutique conseillé.

La distribution : Le Bon Marché, Merci, Galeries Lafayette Haussmann à Paris, Victoire à Biarritz, Lulli à Lyon et Marseille, Atelier du 2 à Annecy, Le Passage à Orléans, Iris à Rennes…pour la France. La marque est aussi représentée à Londres, Berlin, Singapour Bruxelles, aux États-Unis, au Japon, en Suisse et Corée du Sud…

Marie Beldi, duo harmonieux entre cuir et fourrure

La marque : créatrice de sacs et d’accessoires en cuir et fourrure, Marie-Pierre Garcia mixe matières, couleurs, cultures et époques. 

Les modèles : sac rond, cabas, sac manchon, pochette, mini sac, portefeuille en version intemporelle dans des coloris classiques ou plus pop à travers des fourrures de couleurs ou impressions animales – pour la plupart des pièces uniques -.

La fabrication : les cuirs – veau, vachette, chèvre, agneau de Mongolie, … – proviennent principalement d’Italie et les fourrures (lapin rex) de différentes régions d’Europe à l’exception de l’astrakan, du vison et du renard recyclés à partir de manteaux et pièces vintage.

La politique de prix : 80 à 405 euros, prix boutique conseillé. 

La distribution : Une trentaine de boutiques en France et outre-mer, comme Shade et Marie Jordane à Paris, Apparence à Lyon, Des souris et des fringues à Pézenas, Anahita à Toulouse, L’Empreinte à Bayeux, Intemporel à Dijon, Allegoria à Fort-de-France …

Karen Vogt : 24h de la vie d’une femme à portée de main

La marque : lancée début 2019, la marque éponyme de Karen Vogt repose sur un concept de sacs modulables « pour les femmes aux vies multiples et bien remplies ».

Les modèles : deux sacs en un pour plusieurs fonctionnalités adaptées à la vie nomade des femmes grâce à un système de zip. Sac oversize qui une fois dézippé se transforme en cabas, tote bag devenant sac baguette, une pochette à porter avec ou sans bandoulière … déclinés en coloris noir, tabac, aubergine, orange rust, céladon, nude.

La fabrication : en cuir lisse ou grainé, en twill de coton et lurex. Dans une démarche responsable et afin de limiter la surproduction, Karen Vogt travaille à partir de cuirs issus de stocks dormants de grandes marques de maroquinerie, d’où la production en petites séries en Tunisie.

La politique de prix : 160 à 450 euros, prix boutique conseillé.

La distribution : vente en directe en parallèle du développement du réseau de distribution en concept-stores et multimarques.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Je découvre Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique