Studioart, au-delà des murs

Massimo Brancati Studioart
Massimo Brancati tient les rênes créatives de Studioart.

Avec Studioart, le cuir dépasse les frontières de la mode pour offrir des décors sur-mesure. Ses caractéristiques naturelles, à commencer par la versatilité, sont décuplées au fil de collections sophistiquées, multiformes. Les solutions murales se composent de dalles personnalisables à l’infini. La marque de revêtements, référence dans le domaine de la décoration d’intérieur, est distribuée en France par l’éditeur Rubelli et exporte ses collections conçues avec la tannerie familiale Montebello aux États-Unis, en Europe, au Moyen-Orient…

Studioart Palissades design Adam Hunter
Le projet Palissades du designer Adam Hunter use de l’impression digitale pour les dégradés de couleurs.

Du cuir à la conception d’intérieurs

La famille Dalle Mese est à l’origine de la tannerie Montebello, fondée à la fin des années soixante à Vicenza. Elle s’est spécialisée dans la mode et fournit tous les grands noms du luxe. La création de Studioart en 2007 lui a ouvert un marché supplémentaire, celui du résidentiel et du « contract ». Massimo Brancati – troisième génération de la famille fondatrice – est diplômé en architecture, comme sa mère Nadia. Il a pris les rênes artistiques de ce « labo d’idées » qui explore le potentiel expressif du cuir. La création, la recherche le passionnent. Les effets des collections Leatherwall n’ont rien à envier à ceux de la mode : lisse, gaufré, métallisé, perlé, optique…il y en a pour tous les goûts ! Déclinée à grande échelle sur les murs, la géométrie prend toute sa dimension. En 2017, la collection Anniversaire des dix ans de Studioart retient l’attention. Le revêtement Woods de Massimo Brancati lui vaut un Interior Design Best of Year Award. Pour réaliser ce module de cuir, bombé et plat et évoquant le bois, il s’est inspiré, dit-il, d’une « structure tridimensionnelle que l’on trouve dans la nature ».

Des décors sous le signe de la performance…

Les nouveautés 2020 reflètent d’autres aspects de la nature, comme le règne minéral ou les variations de la lumière. Duo représente un design aléatoire, combinant coulée de lave et pointe de diamant. « Il s’agit de deux peaux collées ensemble, dont l’une est découpée au laser », explique son créateur, Massimo Brancati. Les harmonies proposées sont douces, naturelles et répondent aux coloris les plus prisés, « des neutres en grande majorité », poursuit-il. Palissades et Le Mans sont les créations de deux Américains, Adam Hunter et Grove Studio. Le premier, au dégradé subtil, magnifie la couleur et réinterprète les jeux d’ombres grâce à l’impression numérique. Le second emprunte ses diagonales aux alignements de voitures de course sur la ligne de départ. L’une de ses finitions, baptisées Mushroom, est lamellée comme un champignon. Studioart s’illustre aussi cette année sur un autre front, en proposant un cuir qui porte bien son nom, Performa. Conçu pour l’extérieur, il résiste à l’eau et aux situations d’exposition extrêmes grâce à ses traitements, anti taches, anti moustiques, anti-UV… « Performa conserve la souplesse et l’aspect visuel du cuir, poursuit le Directeur Artistique. Il est facile d’entretien. Ses coutures sont thermocollées. Il est parfaitement adapté au yachting, un secteur dynamique et exigeant ». La Nemo Collection se révèle complémentaire. Les designers Giorgia Zanellato et Daniele Bortotto ont imaginé des contenants souples, multi-usages, en cuir Performa, percé d’œillets à travers lesquels est glissée une solide anse en corde. Des formes pures aux coloris marins, baptisés Dakar, Baltic, Pacific…

Studioart Nemo collection design Zanellato Bortotto
Les produits Nemo de Studioart en cuir Performa sont vendus à plat et se plient en un tour de main.

… et d’engagement en matière d’environnement

La Nemo Collection n’est pas une simple déclinaison d’objets en cuir waterproof. « Les produits finis nous permettent d’optimiser les chutes, précise Massimo Brancati, qui s’est spécialisé en développement durable.  Nous envisageons d’en créer d’autres comme des parasols ». La tannerie Montebello est elle-même engagée en matière d’environnement. « Elle est la première en Italie à avoir obtenu la certification LWG (Leather Working Group) », poursuit-il. Elle est équipée de son propre système d’épuration d’eau et auto produit son énergie avec des panneaux solaires. On récupère le sel de conservation des peaux brutes pour déneiger les rues. Nous voulons encore intensifier nos initiatives pour nous rapprocher du zéro déchet. On a affiné la technique, on va perfectionner l’existant ». Studioart est bien décidé à maintenir son leadership à travers ses trois pôles d’activités : le revêtement mural en tête, le contract et les peaux de stock destinées aux marques d’ameublement. « Il s’agit pour nous d’augmenter les services, de simplifier les commandes », tout en veillant attentivement à l’évolution du marché, ajoute le jeune entrepreneur. Le secteur du contract génère, certes, des volumes importants (à partir de 200m²) mais, tempère Massimo Brancati, « les chantiers sont longs à finaliser et le marché est fluctuant. Plusieurs tanneries se sont diversifiées vers le secteur automobile. Le nautisme est un axe porteur ». Un pari pour Studioart, chez qui l’innovation est inscrite dans les gênes.

Rédaction Nadine Guérin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest, le fonds d'investissement de la filière cuir

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

venenatis, libero. Nullam Aenean fringilla risus eget tempus

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite