Une chaise de lecture en cuir et bois signée Patrick Jouin pour la BNF

Patrick Jouin chaise Orria cuir bois BNF
Pour le designer Patrick Jouin, la chaise Orria représente « un projet ambitieux et un partenariat inédit ».

Le designer architecte d’intérieur Patrick Jouin défend l’industrie française du mobilier. Il le prouve une nouvelle fois avec la chaise de lecture de la salle Ovale qu’il a dessinée à l’occasion de la réouverture du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France. « Orria » est une assise discrète et durable, en bois et cuir. Le Nantais, fils d’artisan à la renommée internationale, détaille son process de fabrication.
Patrick Jouin a connu une année 2022 particulièrement riche. Avec son associé Sanjit Manku, il a aménagé la Maison Van Cleef & Arpels à Séoul, l’ensemble tertiaire parisien Biome, le Mutigny Resort Hôtel en Champagne. Le designer – diplômé de l’École nationale supérieure de création industrielle (Ensci-Les Ateliers) au début des années 90 – a également dévoilé le concept d’une station de recharge pour véhicules électriques au dernier Mondial de l’Auto et ses assises, éditées par Cassina et Pedrali, lors du Salon del Mobile à Milan. La chaise « Orria », conçue pour la réouverture de la BnF-Richelieu, n’est pas le moindre de ses projets. La salle Ovale à laquelle elle est destinée s’inscrit au cœur de la rénovation et de la renaissance du site. Aucune chaise historique ne figurait jusqu’alors à l’inventaire de cet immense havre de lecture néogrec, véritable joyau architectural. Ses 20 000 ouvrages sont enfin en libre accès. Pour les consulter, « Orria » invite à s’asseoir aux 160 postes de lecture autour des tables historiques « Recoura », éclairées de lampes en opaline. Cette assise 100% française est « un objet commun, utile à tous ».

Comment s’est construit le projet ?

« J’ai été mandaté pour concevoir une chaise de lecture destinée à un lieu patrimonial inscrit au titre des monuments historiques. Elle a fait l’objet d’un partenariat inédit puisqu’elle a été prototypée avec l’Atelier de Recherche et de Création du Mobilier national (ARC) fondé par André Malraux en 1964. Cet atelier détient un savoir-faire de haute technicité. Il conçoit le mobilier destiné à l’aménagement des institutions publiques, ministères, ambassades… Dans ce cas précis, il ne s’agissait pas de créer une pièce unique d’exception mais une édition en série destinée à un large public. C’est extrêmement gratifiant de proposer un objet accessible à tous. Avec l’ARC, nous avons mené un important travail d’ergonomie durant presque un an. Les premiers dessins, notamment des pieds, ont été modifiés à plusieurs reprises. Le travail de designer sans ping pong n’existe pas ! Pour l’éditer, un appel d’offres a été lancé. C’est le fabricant basque Alki qui l’a remporté. « Orria » signifie la page d’un livre en basque.

Quelle est la spécificité de cette chaise ?

Nous avions envie d’une chaise sobre, assez discrète, pour qu’elle puisse se fondre dans le décor monumental de la salle Ovale, sans aucune dissonance. Elle devait relier la tradition française avec l’avant-garde de l’artisanat contemporain. L’usage, bien sûr, nous a guidés. Celui du visiteur, du lecteur, quand il est assis confortablement, lorsqu’il déplace la chaise en silence. L’usage nous a poussé aussi à aller plus loin dans la légèreté car la chaise doit pouvoir être soulevée sans effort, empilée au moment de l’entretien et posée par les accoudoirs sur la table. La finesse de ses jonctions reflète un important travail d’ébénisterie. Nous n’aurions pas pu obtenir une assise aussi fine il y a 50 ans.

Pourquoi avoir choisi le bois et le cuir comme matériaux ?

Il s’agit d’une chaise de collectivité à usage intensif. Le bois et le cuir relèvent d’un choix ambitieux. Les matières synthétiques n’ont plus le vent en poupe ! Le bois est un matériau d’avenir. Il s’est tout de suite imposé. Il traverse le temps et fait le lien entre les styles. On pourrait en dire autant du cuir … Nous avons choisi le chêne, qui est le bois français par excellence, et un cuir pleine fleur tannage végétal de MGP, tannerie recommandée par l’ARC à Alki. C’est un cuir de vaches élevées en France et labellisé Leather Working Group (LWG) Silver. Avec le temps, le cuir va se patiner et l’assise sera de plus en plus belle. Les accoudoirs en porte-à-faux participent au confort. Le cuir était la matière la plus adaptée aux usages que nous recherchions. Sa couleur noire est naturellement élégante. Elle convient parfaitement avec les sous-mains en cuir posés sur les tables.

Salle Ovale BnF Orria chaise cuir bois Orria
Dans la salle Ovale - berceau historique de la BnF -, Orria est la première chaise éditée en série.

Les matériaux durables que vous privilégiez participent à votre réflexion autour de l’écologie.

L’écologie est une question qui nous anime depuis longtemps. Depuis deux ans, nous sentons que nous sommes à un tournant. La pandémie, les catastrophes écologiques, la guerre en Ukraine démontrent qu’il faut impérativement se libérer de nos dépendances aux énergies fossiles, changer notre manière de faire. Le devenir de la matière est devenu une priorité. Le retour aux matériaux durables que l’on observe est une voie très importante.

Le cuir, issu de l’industrie agro-alimentaire, fait partie des matériaux durables. Il est pourtant attaqué et concurrencé par les matières dites alternatives. Qu’en pensez-vous ?

Le cuir est un déchet qui provient de notre nourriture carnée. Il nous accompagne depuis l’aube de l’Humanité car nous sommes multivores. On a appris à ne pas jeter et le cuir a réussi à transformer, à revaloriser un déchet en un produit noble. Même si nous ne mangeons plus de viande et nous en tenons au lait et aux fromages, il y aura toujours des bovins et donc du cuir. Il y en aurait moins mais toujours. Le cuir reste une matière bien supérieure à d’autres. Sa souplesse et sa résistance sont sans égale par rapport à des produits plastiques, type vinyle, par exemple. Le cuir est l’une de mes matières préférées. Je pense qu’il continuera d’accompagner l’homme.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Nadine Guérin
Photos © Thomas Duval

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

dictum non mattis et, massa quis, porta. id Donec amet,

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite