Miista : en équilibre entre tendance et tradition

Laura Villasenin, créatrice de Miista.

Lancée il y a neuf ans par la créatrice Laura Villasenin, Miista propose des collections de chaussures aux formes structurées, aux couleurs saturées et aux détails audacieux. Bercée par un esprit nostalgique de l’esthétique de son enfance passée en Galice, la créatrice se positionne résolument à la pointe des tendances. Dans sa recherche permanente de qualité, de confort et de singularité, elle a décidé d’installer ses ateliers de design dans l’est de Londres, où elle s’inspire de l’énergie citadine, et de travailler avec des ateliers artisanaux espagnols qui réalisent chaque modèle à la main. Entretien avec Laura Villasenin et découverte de la boutique parisienne de la marque.

Quel cheminement a été à l’origine de la création de la marque ?

J’ai grandi en Galice dans le nord de l’Espagne, mais rapidement je suis devenue curieuse et j’ai eu envie de voir le monde. J’ai fait mes valises et suis partie pour l’est de Londres à Hackney cherchant à perfectionner mon art.  En 2010 j’ai senti que j’étais prête à lancer mon propre label. Nous avons lancé Miista avec l’intention de jouer avec les formes et les matériaux sans sacrifier la qualité, la portabilité ou le prix. Nous concevons des chaussures dans notre studio de l’est de Londres depuis lors.

Comment définiriez-vous l’esprit et le style Miista ?

Miista réunit des opposés en une juxtaposition délibérée qui incarne un équilibre élégant dans l’insolite à travers un mariage très pensé de design, de matériaux et de savoir-faire.
La marque unit la nostalgie de mon héritage rural espagnol avec un sentiment féminin moderniste, traduisant des inspirations cinématographiques, surréalistes et rétrospectives en des styles intemporels rendus en cuir italien et des matériaux inattendus. C’est un pastiche de tous ces souvenirs d’enfance, d’une belle ferme sur la côte atlantique de la Galice, tombée comme une étrangère dans un décor contemporain de l’est de Londres.

La marque a adopté un discours fort autour du féminisme, mais aussi des enjeux sociaux et environnementaux. Comment ces valeurs s’intègrent-elles dans le processus créatif et le développement de la marque ?

Nous sommes une marque de chaussures, mais sur notre site nous traitons de sujets couvrant des thèmes bien au-delà de la création. Nous voulons créer une plateforme d’expression plus ouverte et plus transparente.  Nos rédacteurs ont la capacité de transformer n’importe quel sujet en un texte pertinent.
En ce qui concerne nos produits, toutes les fabrications sont de la plus haute qualité. C’est un des éléments dont nous sommes très fiers avec notre savoir-faire artisanal. Nous utilisons beaucoup de matériaux recyclés, nos collections sont principalement composées de cuir, nous proposons aussi des empeignes en raphia naturel et du cuir de chèvre tressé, ainsi que quelques pièces textiles.
Nous avons une nouveauté assez spéciale pour la saison automne-hiver 19-20, c’est notre talon en bouchon de bouteille. Nous travaillons en collaboration avec nos talentueux ateliers en Espagne, et ensemble nous avons développé cette pièce qui est fascinante et ludique. C’est un talon sciemment ironique mais magnifiquement fabriqué qui agit comme un message adressé à nos clients et au marché.  Nous voulons porter un autre regard sur les déchets et les plastiques et sur la façon dont nous les utilisons dans le climat actuel. Le plastique que nous utilisons pour ce talon a été recyclé à 50%.  C’est quelque chose que nous sommes très heureux de lancer et nous espérons qu’il aura un impact durable et positif.
Bien que nous nous soyons beaucoup développés depuis 2010, notre croissance a été organique et nous sommes toujours une entreprise indépendante avec une petite équipe de passionnés. Cependant le cœur de notre vision et de notre succès est constitué par nos artisans, des femmes et des hommes basés à Alicante, en Espagne, une ville qui réunit une communauté de cordonniers hautement qualifiés maintenant la tradition depuis le XIXe siècle.

Miista Mules Paulette
Mules Paulette Camping en vichy marine, 225€ prix boutique conseillé.

La marque met l’accent sur l’artisanat dans le processus de fabrication de la chaussure. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous avons la chance de pouvoir pousser le design et l’artisanat en petites séries grâce à notre relation avec les fabricants en Espagne. Ils croient même dans l’idée de design la plus complexe et se sentent heureux d’en faire partie. C’est extrêmement rare dans cette industrie et nous sommes très reconnaissants car nous sommes transparents à ce sujet. C’est pourquoi nous ne manquons jamais de mettre en valeur les coulisses de notre production et les histoires des gens qui y travaillent.

Quels cuirs sont utilisés pour la fabrication des chaussures ? Quelle est leur provenance ? Quels sont vos matériaux préférés ?

Nos chaussures sont conçues à Londres, fabriquées à la main en Espagne en utilisant des cuirs et des textiles italiens de première qualité. En plus des nappas doux et des cuirs stretch confortables, nous aimons expérimenter avec des matériaux comme le raphia brut naturel.

Quels sont les modèles les plus populaires de la marque?

Les bottes à talons carrés en nappa Carlota, les bottes Marcelle à talons hauts et bouts carrés, les escarpins en cuir tressé dans un esprit cannage, Taissa.

Rédaction Hélène Borderie
Photos © Julie Berranger

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Participez au Sustainable Leather Forum

Consultez
le best-off
de la rubrique

Accessoires Aizéa
01 Jan

Aïzea, des accessoires dans le vent

Pratiques et élégants, les accessoires pour hommes d’Aïzea expriment avant tout l’amour du cuir de leur créateur. Sentiment désormais partagé avec ...