Maroquinerie géométrique

Sac Ettore, crocodile, D’Estrëe
Sac Ettore, crocodile, D’Estrëe, prix sur demande.

La maroquinerie fait sa leçon de géométrie ! Dernières-nées ou réinventées, les marques contemporaines misent sur l’architecture et le design pour produire des formes structurées plus que parfaites.

Cent ans après sa naissance, le Bauhaus n’a pas pris une ride. Le mouvement artistique, fondé en Allemagne par l’architecte Walter Gropius, nourrit largement créateurs de mode, designers et décorateurs d’intérieur du XXIème siècle. Ses lignes fonctionnelles, ses lignes géométriques, ses couleurs pures sont une source d’inspiration particulièrement créative pour une maroquinerie exigeante, prête à en découdre et à retisser les liens entre tradition et avant-garde.

Sac The Oslo
Sac The Oslo, deMellier, 420€ prix boutique conseillé.

Radicalisme urbain

L’esthétique actuelle prône les formes essentielles, le style sobre, gages d’élégance atemporelle. C’est le parti pris de deMellier dont chaque sac ultra graphique porte le nom d’une métropole, Berlin, Athènes, Vienne… Oslo, par exemple, a la forme d’une demi-lune. La marque basée à Londres, qui fait la part belle aux cuirs italiens et à l’artisanat espagnol, s’inscrit parmi les nouvelles signatures cosmopolites. L’Aveyronnais Hugo Matha est un autre adepte des lignes pures et des coupes nettes. Ses « boîtes » façonnées à la main en cuir, plexi, bois ou grès sont d’une précision quasi sculpturale. Elles font écho, à leur échelle, aux travaux de l’architecte Frank Gehry, « génie du mélange des matières », affirme le jeune créateur. La première collection Labruyère n’est pas baptisée par hasard LC.2. En faisant référence au célèbre fauteuil dessiné en 1928 par Le Corbusier, elle revendique des sacs made in France aux lignes rigoureuses. Le cuir épouse la forme au-delà de la fonction. Létrange, maison de haute maroquinerie en pleine relance, va dans le même sens. L’Attachant et L’Ego – un volume asymétrique plié en cuir avec clou sellier – conjuguent conception ingénieuse et montages innovants. Une dimension arty qui n’est pas sans rappeler l’architecture constructiviste des années vingt et sa recherche constante de formes.

Sac Carine, veau et plexi
Sac Carine, veau et plexi, Hugo Matha, 880€ prix boutique conseillé.
Sac L’Ego, en veau lisse, coloris sable, Létrange, prix boutique conseillé 3650€.

Le goût de l’objet design

En rupture avec les sacs souples, la maroquinerie cultive l’originalité à travers un design minimal. C’est le cas de la marque D’Estrëe qui a décomplexé le chapeau avant de revisiter le sac. Chacun de ses modèles porte le nom d’un designer international, le Scandinave moderniste Arne Jacobsen, le Finlandais Alvar Aalto, le Français Martin Szekely. Le sac Ettore ne fait pas exception. Composée d’un trapèze et d’un cylindre – à glisser au poignet tel un bracelet arty – cette sculpture en mouvement célèbre Ettore Sottsass, le maître du courant Memphis né dans les années 80.

Claire Aubadie-Ladrix, diplômée de l’École Boulle et de l’Ensci, a toute la confiance de la maison Camille Fournet en pleine renaissance. La jeune directrice artistique de la manufacture picarde construit ses modèles simples et pratiques comme des objets géométriques, modulables, aux aplats monochromes : cabas vertical, porte-monnaie façon origami… Les contrastes de peausseries (exotiques, veau lisse ou grainé…) soulignent la maitrise du dessin et des proportions, la rigidité au service de l’usage. Autant de caractéristiques chez Verbreuil Paris, dont chaque sac démontre un design profilé, une technicité soigneusement étudiée. L’héritage sellier maroquinier s’approprie le design avec une audace qui fait mouche.

Rédaction Nadine Guérin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Je découvre Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique