Maison Baluchon :
le voyage est dans le motif

Sacoche en cuir et tissu imprimé Félin et sac crossbody en cuir
Sacoche en cuir et tissu imprimé Félin et sac crossbody en cuir de veau façonnés à la main en France, prix boutique conseillé 245€-248€.

Depuis la Haute-Marne, le duo Nathalie Vidal & Toma Bletner a créé une marque de niche qui valorise le made in France et l’artisanat. Embarquement immédiat !

Au 63, rue Victoire de la Marne à Chaumont, il y a d’abord la librairie « À la une », imaginée par Toma Bletner. Puis, depuis 2012, il y a au premier étage, le showroom-atelier de Maison Baluchon, lancé par Nathalie Vidal et Toma, qui œuvrent ensemble à la ville comme au travail. L’un, impliqué dans le graphisme et l’édition aime valoriser les acteurs locaux à travers ses ouvrages ; ensemble, ils proposent un autre regard sur la maroquinerie avec des produits unisexes et atypiques.

Comment est née Maison Baluchon ?

Nathalie Vidal : C’est notre rencontre en 2012 qui a fait émerger notre histoire. À l’époque, je travaillais pour une grande marque et lorsque j’ai rejoint Toma à Chaumont, c’est tout un territoire incroyable et inspirant qui m’a donné envie de créer. La ville a connu ses heures de gloire grâce à la ganterie. Ici, il y a des savoir-faire uniques.  Quand j’ai eu connaissance de tout cela, j’ai voulu me lancer en maroquinerie, sans prétention. Toma est impliqué dans le graphisme, c’était une passerelle évidente.

Quel est l’ADN de Maison Baluchon ?

Toma Bletner : Maison Baluchon c’est avant tout une marque qui fait voyager les objets du quotidien. Mais c’est aussi une griffe d’exception qui se veut de niche. Nous voulons être local afin de contrôler la qualité. Cela permet de développer des produits de manière immédiate avec une vraie souplesse de timing. Notre démarche est celle de l’excellence car nous avons le souci du détail.

Dessin de l'illustratrice Léa Pivert
Les dessins de Maison Baluchon sont réalisés à la main par l’illustratrice Léa Pivert.

Vos imprimés sont reconnaissables au premier coup d’œil ?

Nathalie Vidal : Oui, c’était notre souhait de faire du motif all-over. Nous le voulons toujours très pointu, dans le détail ! Depuis nos débuts, ils sont réalisés par notre illustratrice Léa Le Pivert (qui a fait ses études de graphisme à Chaumont, par ailleurs très réputée pour son festival du même thème, NDLR). Je réalise en amont un mood board avec les gammes de couleurs, les inspirations. Puis, Léa réalise les motifs à la main à l’acrylique ou à l’aquarelle. Lorsqu’il y a des animaux, ils sont réalisés et placés de façon séparée. C’est comme construire un tableau avec une échelle et des profondeurs.

Parlez-nous des matériaux que vous employez ?

Nathalie Vidal : Nous aimons les matières naturelles pour leur ressenti. Il y a le tissu en coton que nous faisons imprimer aux Pays-Bas. C’est une gamme très aboutie grâce à une technologie d’impression unique. Nous utilisons aussi de la toile enduite mais d’ici peu nous allons l’arrêter pour des questions de normes. Nous lui préférons le cuir afin de rester made in France.

Matériaux utilisés dans l’atelier.
Une vue des matériaux utilisés dans l’atelier.

Parlez-nous du travail du cuir ?

Nathalie Vidal : Déjà, nous choisissons nos fournisseurs en fonction de leur philosophie. L’éthique est très importante. Nous utilisons du cuir de vache et pour le façonnage, nous travaillons avec un artisan local qui connaît bien l’univers du luxe. Chaque peau est analysée pour choisir la plus belle. Concernant la coupe, les coutures, le façonnage rien n’est usiné et certains détails sont même faits à la main. Pour la réalisation des sangles, sacs à dos, tote bags, nous travaillons avec la tannerie Garat & Fils qui s’est tournée vers le tannage végétal. Ensuite, pour le cuir pleine fleur et selon nos envies de couleurs, nous faisons appel à une autre tannerie en Italie qui réalise des teintes qui résonnent avec nos motifs. Mais nous sommes toujours en recherche de nouveaux matériaux.

Aujourd’hui, vous développez un univers plus global, pourquoi ?

Toma Bletner : À chaque collection nous racontons des histoires qui sont autant de rencontres. Cela nous a amené à la décoration (coussins, papiers peints) et à faire des collaborations dans l’hôtellerie ou la mode par exemple. Mais désormais nous avons envie de nous recentrer et de faire plus de créations sur-mesure et de consulting, comme nous venons de le faire pour le château de Versailles. La collection de l’hiver 2018 est notre dixième et faire jusqu’à 6 motifs différents par saison, c’est fou ! Nous voulons lever le pied et redonner du sens à la création. Bien sûr nos classiques et les collaborations qui ont eu lieu vont rester en vente mais nous allons privilégier les capsules afin de surprendre notre public.

Rédaction Céline Vautard
Photos © Maison Baluchon

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Participez au Sustainable Leather Forum

Consultez
le best-off
de la rubrique