L’Officina, laboratoire créatif en matière
de développement cuir

Sac Glam Glam cuir capitonné Maison Margiela
Sac Glam Glam cuir capitonné automne-hiver 18-19 Maison Martin Margiela.

Prenez un biologiste, ajoutez-y le trait de crayon d’un designer, une dose de tendances et vous obtiendrez L’Officina. Concentré de style et de chimie, le laboratoire créatif joue sur les mélanges et textures pour créer de nouvelles finitions et applications dans le processus de transformation du cuir. Quand la science infuse et l’innovation se diffuse, focus sur les ingrédients fondamentaux d’une entreprise de mode pas comme les autres.

Maximiser les effets

D’un côté, un laboratoire de produits chimiques pour les tanneries, de l’autre, un bureau de style pour accompagner les grandes maisons dans leurs développements matières. En résulte une entreprise à l’activité hybride, bouillonnante d’inventivité, distillant ses idées au rythme des défilés.
Un vent d’audace souffle sur la mode ! Sur les podiums, déferlante de looks aux volumes exacerbés, alchimie d’outerwear, streetwear, et high tech mais glam ! Clou du spectacle, la très convoitée ligne de sacs de Maison Margiela en cuir capitonné rembourré de duvet, continue sa tournée mondiale depuis le printemps-été 2018. En coulisses, le nouveau process de cuir matelassé sans couture thermo scellé, a rencontré quelques difficultés avant de connaître le succès. « Ce projet a été imaginé en 2014 mais nous l’avons réellement initié en 2016. Ce n’était pas évident au début parce que le produit était nouveau du point de vue de nos clients, et difficile à développer au prix juste » se souvient Giovanni D’Onofrio, Directeur Créatif. Depuis, le pôle design de l’entreprise en a fait sa spécialité, et s’est vu remettre le prix de la meilleure collection par ses pairs en décembre dernier à l’occasion de Material Preview, l’événement bi-annuel dédié à la recherche, l’innovation, l’inspiration dans ce domaine.
Ayant pour composante essentielle le cuir d’agneau extra fin – ultra souple, le procédé se décline aussi bien sur un contre-collage cuir ou textile, ouatiné de plumes d’oie ou d’un lit de fibres synthétiques. La qualité en sera la même : chaleur et confort garantis pour des accessoires ou doudounes friendly cocooning. « Nous finissons les peaux de manière à ce qu’elles puissent s’étirer pour obtenir cet effet », s’amuse le Directeur Créatif en nous présentant un échantillon que l’on peut gonfler comme un ballon avec le même système de fermeture sans couture. À quand le sac modulable au format extrêmement compact que l’on ne gonflerait qu’à l’usage ? « Notre propre label 83029 est enregistré et l’année prochaine nous proposerons nos collections dans les show-rooms milanais », annonce Giovanni.

Réduire l’impact environnemental

À ses côtés, le Docteur Gennaro Pierro, biologiste de formation, supervise le laboratoire, secondé d’un Chef de Produit issu de la même école de tannerie italienne. « Giovanni a commencé avec un laboratoire pour créer des nouvelles technologies et aujourd’hui notre équipe de 20 personnes se répartit sur 1500 m². Notre travail de Recherche et Développement est présenté tous les 6 mois sous forme de collections pour impulser des nouvelles idées et technologies à nos clients. Nous travaillons en direct avec les acheteurs des grandes maisons (Balenciaga, Maison Margiela, Louis Vuitton, Dolce & Gabbana…), ou par l’intermédiaire des tanneurs. L’idée est de montrer ce que l’on peut créer avec nos produits comme ce cuir dont l’effet laminé s’obtient par un savant dosage de produits chimiques. »

Fondée en 2007, dans le district industriel de Solofra, l’un des 4 pôles majeurs de la tannerie en Italie, la société, à l’origine spécialisée dans le traitement des peaux d’ovins, a peu à peu étoffé ses compétences sur tous types de supports et concentre depuis quelques années tous ses efforts de R&D sur la chimie verte. « Nous faisons notre maximum pour réduire la pollution émise par notre industrie parce que c’est ce que nous demandent nos clients : des produits éco-responsables mais de qualité. Bien souvent, à tort, produits chimiques résonnent avec pollution mais il faut savoir que la majeure partie de ces composants est issue de végétaux. Le mimosa est un tanin répandu qui vient de la nature par exemple. Nos produits sont exempts de chrome ou métaux lourds (cuivre, cobalt, nickel…) et la loi européenne Reach encadre leur usage par la limitation de certaines substances dans les produits chimiques et finis. Dans notre cas, Reach n’est qu’une base de travail, car nous allons bien au-delà de ces standards », confie le Directeur Qualité. En tant que fournisseur de produits chimiques destinés à la transformation des plus belles peausseries pour le compte des plus grandes maisons de luxe, L’Officina a intégré la charte de bonne conduite du programme Zero Discharge of Hazardous Chemicals, dressée en 2011 par les géants de la mode et du luxe (Burberry, Coach, LVMH, Kering…). « La liste de substances chimiques à proscrire est mise à jour tous les 6 mois, et d’ici 2020, de nombreuses substances seront interdites. Nous nous mettons constamment en conformité avec cette liste pour continuer de travailler avec nos clients et avons pris une longueur d’avance quant à la fin du programme. Par exemple, les cuirs bien que sans métaux lourds peuvent contenir un faible taux de formaldéhyde, substance cancérogène, inférieur à 6 ppm selon la régulation Reach. Du coup nous produisons déjà des films sans formaldéhyde pour ennoblir les cuirs car son utilisation deviendra illégale d’ici 2-3 ans. » Et de conclure « au final le résultat c’est un sac, mais derrière il faut bien penser que les peaux sont des déchets recyclés de l’industrie alimentaire et que l’on arrive à en faire de beaux produits. » La magie opère.

Rédaction Juliette Sebille
Photos © Alain Gil-Gonzalez

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Leatherworld 16-19 sept.19

Consultez
le best-off
de la rubrique