Cuir de dragon,
cap(e) sur l’expérimentation !

Cape Cuir de Dragon design Laëtitia Fortin
La cape cuir de dragon aux 800 écailles de cuir et porcelaine. Montage sur armature de cuir par la designer Laëtitia Fortin.

Lorsque le Centre de Recherche des Arts et du Feu et de la Terre de Limoges, lui a donné carte blanche pour célébrer son 25ième anniversaire, Laëtitia Fortin a imaginé une cape « cuir de dragon ». La création hybride de cuir et porcelaine, basée sur le mythe de Saint-Junien, a été dévoilée au public dans cette ville où la designer a élu domicile et où se bâtit la future Cité du Cuir

À l’origine, un mythe. Saint-Junien, patron de la ville et faiseur de miracles l’aurait délivrée des griffes d’un dragon. Plus de 1500 ans après, Laëtitia Fortin, revisite le mythe avec une interprétation inédite – « le Saint patron aurait repris la peau du reptile pour s’en faire une cape » – soulignant les savoir-faire traditionnels des deux matières vernaculaires. Depuis son projet de fin d’études à l’École Boulle en 2014, la designer creuse, plisse et façonne ce qu’elle appelle « le cuir de caractère », qui souligne les traits de la peau. En résulte une collection de contenants et petits objets pour l’univers de la décoration.

Pour expérimenter l’alliance du cuir et de la porcelaine, matérialisée à l’occasion de l’exposition anniversaire, organisée à Saint-Junien par le CRAFT –  l’institut de recherche et de développement autour de la porcelaine et de la céramique de Limoges – elle a travaillé en collaboration avec leur équipe de techniciens. Laëtitia a dessiné les pièces de porcelaines, tandis que l’atelier du CRAFT, qui a vocation à développer des créations de haute technicité, les a prototypées puis fabriquées. Du dessin à l’assemblage des matières, en passant par la façon des 800 pièces de porcelaine, la réalisation de la cape a demandé plus de 400 heures de travail cumulées entre les deux ateliers. Le cuir de dragon ne refroidit pas la designer qui se dit toujours prête à transfigurer la matière ! Après l’exposition estivale à la Halle aux grains de Saint-Junien, un exemplaire de l’œuvre rejoindra la collection du Centre de Recherche des Arts du Feu et de la Terre et un deuxième sera visible à la Cité du Cuir quand celle-ci sera achevée à l’horizon 2021. 

Laëtitia a dessiné les pièces de porcelaines, tandis que l’atelier du CRAFT, qui a vocation à développer des créations de haute technicité, les a prototypées puis fabriquées. Du dessin à l’assemblage des matières, en passant par la façon des 800 pièces de porcelaine, la réalisation de la cape a demandé plus de 400 heures de travail cumulées entre les deux ateliers. Le cuir de dragon ne refroidit pas la designer qui se dit toujours prête à transfigurer la matière ! Après l’exposition estivale à la Halle aux grains de Saint-Junien, un exemplaire de l’œuvre rejoindra la collection du Centre de Recherche des Arts du Feu et de la Terre et un deuxième sera visible à la Cité du Cuir quand celle-ci sera achevée à l’horizon 2021. 

Rédaction Juliette Sebille
Photos © Lionel Mansion

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Première Vision

Consultez
le best-off
de la rubrique