Les Georgettes by Altesse
ont les bijoux dans la peau

Boutique Les Georgettes by Altesse
Boutique Les Georgettes by Altesse dans le quartier du Marais à Paris.

En rachetant le Groupe GL en 2014, puis le maroquinier Texier en 2015, Éric Lefranc du groupe Renaissance Industries, a donné naissance à des manchettes personnalisables qui allient cuir et métal. Découverte de deux savoir-faire 100% français.

C’est entre Cheylard en Ardèche et Vitré en Ille-et-Vilaine que la marque Les Georgettes by Altesse trouve les ingrédients qui ont sorti les deux sociétés de leurs soucis financiers pour mieux les redéployer. La recette miracle ? Des manchettes de toutes tailles personnalisables grâce à des lanières de cuir réversibles et interchangeables. « Lorsque j’ai racheté la société GL Bijoux, depuis rebaptisée Altesse, le projet était là, dans les cartons, explique Éric Lefranc, président de Renaissance Industries. Avec le savoir-faire de Texier, nous avions en main tous les éléments pour lancer cette nouvelle marque qui allient nos deux sociétés labellisées Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV). »

Travail des manchettes en métal à l’atelier de Cheylard.

Un travail à l’unisson pour une fabrication made in France

La première étape des collections se fait en Ardèche où 240 personnes œuvrent de façon manuelle et mécanisée à réaliser des bijoux en moyenne et grande série. Création, design, mais aussi découpes, bains de plaqué or ou d’argent, tout est fait sur place. La seconde étape s’effectue chez Texier, aux portes de la Bretagne, où a lieu le travail des bandes de cuir qui donne le style de chaque manchette. « Nous utilisons du cuir de vachette pleine fleur qui nous permet d’avoir un large choix de couleurs et de finitions, explique Céline Guilhermet-Daubert, Directrice Artistique et Marketing Produit de la marque. Nous nous approvisionnons auprès de tanneries françaises mais aussi principalement italiennes où le choix est immense. »

manchettes en plaqué or et cuir
Déclinaison de manchettes en plaqué or et cuir, collection automne-hiver 2018.

Qualité des matières premières et savoir-faire artisanal

Vernis, mat, lisse, recouvert d’un film métallisé, embossé façon peau de serpent, avec du grain, chaque saison, le cuir joue de nouveaux effets pour mieux se réinventer. « C’est un challenge de marier métal et cuir. Ce dernier est pour moi une matière vivante qui, d’une production à l’autre, permet des variantes de teintes », poursuit la Directrice Artistique.« C’est aussi une matière précieuse qui va parfaitement avec l’univers de la bijouterie ».

Découpées en différente largeur, les bandes de cuir sont associées par deux, un coloris classique avec un autre plus osé, avec entre elles un renfort central. Puis elles sont collées, teintes sur la tranche, selon un savoir-faire encore artisanal.« Le succès aidant, nous pouvons désormais commander plus de peaux et développer nos propres couleurs afin d’élargir nos gammes de produits », souligne Céline Guilhermet-Daubert.« Toutes les peaux sont stockées chez Texier et dans un souci de RSE, nous essayons de mutualiser leur utilisation et de faire des associations de couleurs pour minimiser le gaspillage. »

Diversification des gammes produits et segments de marché

Et depuis les premières collections, lancées en novembre 2015, qui proposaient 8 motifs sur métal en 3 largeurs et quelques coloris de cuirs ; aujourd’hui ce sont 20 motifs de manchettes différentes qui sont déclinés pour les gammes saisonnières et une palette de cuirs immense, 20 autres motifs pour les lignes dites Essentielles, ou encore 8 motifs pour les Précieuses, et 5 pour la ligne Couture. Sans compter que Les Georgettes by Altesse ce sont désormais aussi une ligne de bijoux (boucles d’oreilles, bagues, pendentifs), une gamme enfant et une autre homme, mais aussi des sacs à main en cuir. Ces derniers, fabriqués en Asie, reprennent les mêmes bijoux avec décors en cuirs interchangeables, qui restent eux made in France. « Nos maîtres mots sont personnalisation, motif et couleur, poursuit le dirigeant. Le prix accessible reste aussi un combat. »

Sac en cuir Les Georgettes by Altesse
Sac en cuir Les Georgettes by Altesse, collection automne-hiver 2018.

Une croissance fulgurante auprès des maroquineries et bijouteries

Et pour la suite, les projets ne manquent pas. Ainsi pour le printemps-été 2019 sont attendues des montres et des ceintures à personnaliser et une seconde ligne de sacs avec intérieur interchangeable. Tandis qu’une première boutique Les Georgettes by Altesse vient d’ouvrir dans le quartier parisien du Marais à Paris. « Celle-ci nous permet de présenter notre offre au global et de pouvoir développer notre propre mobilier que nous allons proposer en shop in shop », conclue Éric Lefranc. Et en trois ans, la présence des Georgettes by Altesse a séduit un très grand nombre de bijouteries et de maroquineries lui permettant d’atteindre les 40 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 11 % de croissance, dont 30 millions en France. Une French touch qui devrait prochainement accentuer sa présence à l’export.

 

Rédaction Céline Vautard
Photos © Les Georgettes by Altesse

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest, le fonds d'investissement de la filière cuir

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

Maison Baum Semelle
19 Oct

Maison Baum, confort et talons hauts

Quelle femme n’a pas, un jour, souffert perchée sur des escarpins ? Mêlant harmonieusement esthétique et confort, Christof Baum et Sophie Tréhoret ont ...

astre collier ledog cognac chien
14 Oct

Astré, maroquinerie dog-friendly

Inspirante et inspirée, Astrée Demulder conjugue ses passions pour le cuir et les chiens afin d’imaginer une maroquinerie fonctionnelle et élégante. À ...

ut commodo ante. et, in accumsan dictum dolor diam

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite