L'art de la mode masculine décrypté au Victoria and Albert Museum

Exposition Mode masculine Victoria Albert Museum Londres
L’exposition “Fashioning Masculinities: The Art of Menswear” célèbre le pouvoir, l'art et la diversité de la tenue et de l'apparence masculines - Photo © Victoria and Albert Museum, Londres.

Des looks emblématiques de créateurs de renom et d’étoiles montantes qui côtoient des trésors historiques et des œuvres d’art emblématiques, tel est le fil rouge de l’exposition « Fashioning Masculinities: The Art of Menswear » présentée au Victoria and Albert Museum (V&A) de Londres jusqu’au 6 novembre. Découverte.

Installation exposition Fashioning Masculinities Victoria Albert Museum
Vue de l’installation de l’exposition “Fashioning Masculinities: The Art of Menswear” - Photo © Victoria and Albert Museum, Londres.

La mode masculine sous toutes les coutures

Première exposition de cette ampleur au musée d’arts décoratifs et de design du quartier de South Kensington à célébrer le pouvoir, l’art et la diversité de la tenue et de l’apparence masculines, cette rétrospective retrace le façonnement de la mode masculine au fil des siècles et la manière dont les créateurs, tailleurs et artistes, mais également leurs clients et modèles, ont interprété la masculinité.
En partenariat avec Gucci, cet événement dévoile, par thématiques, quelque 100 looks et autant d’œuvres d’art : sculptures, peintures de la Renaissance, photographies, films emblématiques… Des silhouettes signées Harris Reed, Gucci, Grace Wales Bonner et Raf Simons aux peintures de Sofonisba Anguissola et Joshua Reynolds, des œuvres contemporaines des artistes Robert Longo et Omar Victor Diop à un extrait d’un spectacle de danse entièrement masculin de New Adventures de Matthew Bourne, la variété des masculinités à travers les siècles, de la Renaissance à nos jours, est célébrée par les multiplicités de l’expression du vestimentaire masculin. « La mode masculine connaît une période de créativité sans précédent. Il s’agit de retranscrire un voyage à travers le temps et le genre, célébration de la garde-robe masculine à travers des regards historiques et contemporains », expliquent Claire Wilcox et Rosalind McKever, co-commissaires.

Du drapé au costume

Ce rendez-vous est conçu autour de trois galeries : Undressed, Overdressed et Redressed. Undressed explore le corps et les sous-vêtements masculins via l’analyse des idéaux européens classiques de la masculinité remis en question au cours des siècles. Des moulages en plâtre de l’Apollon du Belvédère et de l’Hermès Farnèse – qui mettent en lumière une tradition de représentation de corps masculins idéalisés drapés dans des textiles qui révèlent plus qu’ils ne cachent – sont juxtaposés à des représentations modernes du corps à partir d’estampes et de photographies de David Hockney, Lionel Wendt, Zanele Muholi et Isaac Julien en passant par une publicité Calvin Klein.
L’espace immersif d’Overdressed conduit les visiteurs au cœur de la garde-robe masculine matérialisée par des silhouettes surdimensionnées aux matières et couleurs flamboyantes, expression du statut des individus. Cette section présente des smokings soyeux, des capes à rubans et dentelle, telles la sculpture en bois de Grinling Gibbons donnant l’illusion d’une cravate en dentelle vénitienne à l’aiguille, ou la cape signée Dolce & Gabbana associée à un tableau de l’artiste peintre Sofonisba Anguissola. Cette catégorie met également en lumière le nécessaire de toilette, maquillage et rasage. « Historiquement, la mode masculine était riche de motifs et de couleurs. » Un focus sur l’écarlate et le rose souligne le retour de cette couleur au sein du vestiaire masculin. Des modèles aristocratiques de peintures à l’huile de Joshua Reynolds et Jean-Baptiste Perronneau sont exposés aux côtés d’un costume et d’une cape brodée sur toute la longueur avec une doublure rose vif de Randi Rahm portés par Billy Porter aux Golden Globes en 2019 qui ne passe pas inaperçu.
La troisième galerie, Redressed, explore la construction et la dissolution du costume et reconstitue l’uniforme masculin moderne, du dandy Beau Brummell à l’influence de la tenue militaire sur la tenue civile. Au XXe siècle, l’abondance de costumes produits en série a nourri la créativité alors que des sous-cultures cherchaient à définir leurs styles à travers la couture, explorée ici sous le prisme des vêtements et de la photographie. Une nouvelle vague de créateurs de mode, de Rick Owens à JW Anderson en passant par Comme des Garçons et Lesiba Mabitsela, bouscule les conventions, tant pour la mode masculine que pour la masculinité.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

consectetur at Curabitur id Praesent elit.

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite