Empreinte Nomade :
bijoux de renne

Empreinte-Nomade-manchette
Colorées, les collections Empreinte Nomade sont fabriquées à Paris.

Forte de 20 ans d’expérience au sein de grandes maisons de luxe, Virginie Danile a franchi le pas et lancé en 2016 sa marque de bijoux, Empreinte Nomade. Un projet mené en commun avec son compagnon Eric, designer produit passé par le monde de la publicité. Après une enfance en Afrique et des études d’Histoire de l’art, cette grande voyageuse entend retranscrire dans ses créations « une pluralité d’influences à travers les déplacements mais aussi les époques ». Une évocation visible jusque dans le choix du nom de sa marque. Les modèles – manchettes, bracelets, bagues ou boucles d’oreilles – au design minimaliste, en cuir de renne et en laiton sont fabriqués main à Paris.

Le règne du renne

À ses débuts, Empreinte Nomade proposait des bracelets pour hommes et femmes conçus en Laponie en partenariat avec des artisans nomades Samis. Vivant de l’élevage de rennes, il est de tradition de valoriser leur peaux et bois pour en faire des bracelets en cuir tressé à fermoir boutonné. « Outre la symbolique de ces liens que l’on se transmet de génération en génération, j’ai découvert ce cuir si particulier, très qualitatif, à la texture douce et lisse. Cette matière extrêmement souple m’a de suite inspirée et amenée à développer des bijoux en cuir de renne. »  

Si Virginie Danile tient à garder confidentiel le nom de son fournisseur installé en Laponie, le cuir de renne constitue le fil rouge de ses collections proposées dans une large palette de coloris et mêlées, pour certains articles, à du cuir d’agneau, selon la couleur : manchette large ou fine en cuir et laiton ; manchette brossée finition or 24K ; bracelet réversible en cuir d’agneau et de renne ; créoles dorées ou argentées en laiton et cuir ; bague en laiton argenté ou doré et cuir… Plus récemment Virginie Danile a étoffé son offre de barrettes fabriquées dans le Jura sur lesquelles elle appose des bandes de cuir. Et envisage de travailler sur des colliers, des pendentifs ou encore d’autres formats de bagues.

Empreinte-Nomade-Bracelet-lapon
Bracelets lapons de 90 à 150 euros, prix boutique.

L’art et la matière

À l’exception des bracelets lapons, les bijoux graphiques et épurés, d’inspiration architecturale et Art déco, sont tous réalisés à la main en France. La créatrice joue avec des finitions contrastées : la douceur du cuir et l’aspect brut de la patine sur le laiton doré ou argenté. Ou comment « faire dialoguer les matières et les coloris et permettre à chaque consommatrice de s’approprier le bijou selon sa personnalité par une touche rock ou plus classique. » Comptez en moyenne 15 euros pour les barrettes, 30 euros pour les bagues et de 50 à 95 euros les manchettes, prix boutique conseillés.

Empreinte-Nomade
Empreinte Nomade propose une collection de manchettes larges ou fines, bracelets réversibles, bagues, créoles et barrettes en cuir de renne et laiton argenté ou doré, de 15 à 95€ prix boutique conseillés.

Made in Paris : fabrication à la demande

Empreinte Nomade orne également les verres contenant les bougies conçues par la manufacture “Cir“ – existant depuis 1643 – de cuirs aux coloris assortis aux familles olfactives. Sollicité par différents organismes culturels et autres institutions, le duo Virginie et Eric Danile entend explorer d’autres pistes de collaborations créatives, dans divers domaines tout en « restant accessible en matière de prix ».

À l’instar du partenariat avec la boutique de l’Assemblée Nationale pour des bagues et manchettes tricolores personnalisées, en vente à partir de mai. Une réactivité et flexibilité que la marque doit à son mode de fabrication artisanal made in Paris.

Style minimaliste, distribution éclectique

Plus de deux ans après son lancement, Empreinte Nomade est aujourd’hui distribuée chez une trentaine de détaillants en France – bijouteries, concept-stores, boutiques de mode et de décoration – telles Cassis Royal à Laguiole, Lucky Look à La Varenne Saint-Hilaire, bijouterie Larroutis à Versailles, Lili Cabas à Lille -. Et dans une vingtaine de points de vente au Japon où son design minimaliste et l’artisanat français séduisent la clientèle nipponne. Présente sur le salon professionnel Who’s Next à Paris, Empreinte Nomade participe également régulièrement à des ventes de créateurs dans des lieux de caractère. 

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN

Consultez
le best-off
de la rubrique