Défilés femme automne-hiver 19-20 : souplesse en majesté

Défilés Salvatore Ferragamo femme automne-hiver 19-20.
Défilé Salvatore Ferragamo femme automne-hiver 19-20.

Les podiums automne-hiver 19-20 nous parlent de souplesse froncée, drapée, plissée… Une souplesse toute en majesté qui déploie sensualité et tactilité de peausseries pleine fleur travaillées pour le quotidien. Une tendance forte qui signe là, une féminité altière, romantique et douce, pleine d’aisance. Du podium à la rue, il n’y a qu’un pas.

Altière féminité

Un look casual chic, des pièces signatures et une allure faussement désinvolte, le style Isabel Marant ne cesse de créer la surprise. Cette saison, la robe épaulée et drapée, où l’asymétrie de la coupe est le résultat d’une rencontre entre coupe sensuellement féminine et accent rock, fait forte impression. Hedi Slimane quant à lui rend à Celine son identité originelle. On retient ici une robe manteau dont les poches poitrines s’agrémentent de mors chaînons or, ceinturée façon trench pour en souligner la ligne ajustée. Une élégance très rive gauche signée par des bottes à tiges hautes. Zimmermann par un habile travail de sangles travaille la souplesse pour une allure d’amazone qui se déploie en une beauté capiteuse et sophistiquée. Chez Rochas on remarque le grège à peine grisé d’une jupe crayon qui fait blouser la transparence d’une tunique de mousseline. Une ultra féminité qui exprime un chic sans entrave toute en majesté.

Penchant romantique

Cyclas fait tomber avec délicatesse, bas sur les paumes, des manches amples qui se resserrent aux poignets. Une belle manière de revisiter subtilement l’iconique blouson perfecto, en une pièce dépouillée pleine de langueur aux effluves botticelliennes. Envolées de plissés donnant grâce à des jupes tout en mouvement chez Cédric Charlier, simplicité des fronces d’une robe tunique qui dessine avec candeur la silhouette chez Tod’s, le cuir se déploie ici dans la simplicité de sa beauté. Et pour achever de s’épancher hommage à l’insoutenable légèreté de l’être que nous propose Drome.  Blouson à col arrondi et jupe plissée aux faux airs de « Colombine », turban de ballerine, et porté bandoulière d’un sac que l’on devine vif argent, délicatesse du bleu porcelaine, un modernisme qui souligne la hardiesse de ce nouveau penchant romantique.

Douce aisance

Well being et sport se posent en leitmotiv de la douceur. Longue robe-manteau zippée à double curseur, taille élastiquée, et bord-côtes aux poignets, Aigner, reprend les codes sportwear. La brillance discrète de la tonalité rose blush, la cooltitude d’un hoodie à capuche ton sur ton et le port de sneakers mordorées renforcent l’inspiration streetwear chic. Chalayan, lui, construit avec virtuosité le drapé d’une casaque équestre, qui tout en épaulant la silhouette, vient s’emboiter dans une jupe lampion lestée graphiquement d’un surlignage noir. Une belle idée pour renouveler l’allure d’une cavalière urbaine. Mais c’est Salvatore Ferragamo qui rend hautement désirable ce well being sporty chic. Combinaison aux fausses allures de motardes ou parka XXL à capuche, la souplesse des cuirs nous parle d’aisance et de mouvements.

Rédaction Anne Liberati
Photos © Alain Gil-Gonzalez

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Participez au Sustainable Leather Forum

Consultez
le best-off
de la rubrique