Chez Boucharenc, la RSE est aussi bien environnementale que sociale

Boucharenc atelier chausures orthopédiques France
L’entreprise fabrique tous ses produits en Lozère.

Le spécialiste de l’appareillage du pied – chaussures et semelles orthopédiques – s’est attaqué tant au volet environnemental que managérial de la responsabilité sociale des entreprises.

Un groupe de travail écoresponsabilité

Marie-Line Boucharenc et son fils Romain Paulhac, co-gérants de la société Boucharenc, ont placé la RSE au cœur de leur spécialité, l’appareillage du pied. Fondée par son père, l’entreprise, basée en Lozère, a prospéré sous la houlette de Marie-Line, devenue directrice générale en 1986. Son atelier, déplacé dans la zone artisanale de Saint-Chély-d’Apcher, fabrique annuellement quelque 2 000 paires de chaussures et autant de semelles orthopédiques sur mesure. Ses salariés sont passés de 6 à 28 tandis que des consultations d’orthopédie ont été déclinées sous le “pavillon” Boucharenc dans six départements (Allier, Aveyron, Cantal, Haute-Loire, Hérault, Puy-de-Dôme).
Même en bonne santé, l’entreprise ne se repose pas sur ses lauriers. Il y a une dizaine d’années, elle rejoint un groupe de travail dédié à l’écoresponsabilité, mis en place par la Région Languedoc-Roussillon. L’idée est de mesurer son impact environnemental. Un cabinet (Efficient Innovation) est mandaté plusieurs mois chez Boucharenc pour l’auditer. « À notre grande surprise, nos principaux impacts (à 70%) n’étaient pas liés à la fabrication de nos produits, mais au poste énergie (électricité et chauffage au fuel) de notre atelier et à nos déplacements en voiture, explique Marie-Line Boucharenc. Certains membres de notre équipe de podo-orthésistes se déplaçaient fréquemment pour aller à la rencontre des patients, soit directement dans nos succursales, soit dans divers lieux de consultation (hôpitaux, centres d’enfants handicapés, etc.) dans nos six départements d’implantation. »
Dans la foulée de cet audit, la société décide de réorganiser complètement les consultations pour optimiser les déplacements, en ouvrant plusieurs succursales, dotés de podo-orthésistes sur site en permanence. Le volet énergie a été abordé plus récemment. « Comme notre atelier est situé à 1 000 mètres d’altitude, c’était compliqué de trouver des solutions pérennes. » Le dossier est cependant en cours d’évolution avec la mise en place, d’ici un an, d’une chaudière à granulés, plus écologique. L’isolation du bâtiment fait également l’objet d’une étude de devis.  Enfin, des panneaux photovoltaïques devraient être installés dans les mêmes délais pour l’alimentation en électricité.  

Boucharenc consultation orthopédique région Lozère
Boucharenc a optimisé ses consultations orthopédiques dans six départements pour limiter les déplacements.

Paire écoresponsable

L’audit écoresponsable a aussi permis d’amorcer une démarche sur l’écoconception des produits, avec un modèle intégrant de la toile de chanvre, doublé d’un cuir tanné végétalement et doté d’une semelle en crêpe (à base d’hévéa). Depuis, ce modèle a été intégré au catalogue de la société. Ce travail a permis de se lancer dans une démarche RSE en 2021. Certifiée ISO 13485 (norme portant sur les dispositifs médicaux), l’entreprise a intégré cette dimension au sein même de son système de management de la qualité.

Boucharenc formes chaussures bois
Boucharenc a investi 50 000 euros dans des fraiseuses, lui permettant d’usiner des formes en bois et des semelles orthopédiques.

Diverses initiatives RSE

Boucharenc a aussi poussé plus loin encore le curseur de la RSE via d’autres actions. Depuis deux à trois ans, les déchets produits par l’atelier sont récupérés par l’entreprise locale Chassang, qui revalorise plastiques et métaux. Il y a quatre ans, elle a aussi remplacé à 100% le collage au néoprène, notamment par des colles à eau, au poste de piquage. Et depuis 2023, elle travaille à sa suppression au poste semelage, visant à terme 100%.
Autre évolution importante, Boucharenc a investi environ 50 000 euros dans des fraiseuses, lui permettant d’usiner des formes en bois et des semelles orthopédiques. Celles-ci remplacent, dans 80% des cas, les moulages jusqu’alors réalisés avec de la résine potentiellement toxique pour les salariés. Romain Paulhac insiste d’ailleurs tout particulièrement sur l’attention portée à la dimension RSE axée sur les salariés. Depuis 2022, une réunion a été instaurée chaque mercredi pour toute l’équipe. « Ces temps d’échange sont plébiscités par tous et nous permettent de résoudre des problèmes transverses. Exemple : après que j’ai évoqué des soucis de délais de livraison pour le transport de nos produits, Olivier, coupeur-monteur-finisseur, nous a mis en relation avec un transporteur faisant tous les jours le trajet Saint-Chély-Clermont-Ferrand. Nous utilisons aussi Microsoft Teams pour faciliter la communication entre personnel d’atelier, administratif et podo-orthésistes. »

Boucharenc création chaussures orthopédiques fabrication France
L’atelier de Saint-Chély-d’Apcher (Lozère) fabrique annuellement quelque 2 000 paires de chaussures et autant de semelles orthopédiques sur mesure.

Des postes de travail optimisés

Par ailleurs, l’entreprise a optimisé les postes de travail en recourant à un ingénieur spécialisé dans le Lean Management. Et ce, en partenariat avec l’École des Mines d’Alès, dont les étudiants ont participé sur place à la réflexion sur les flux. « En déménageant les postes, en améliorant les déplacements et en diminuant les encours de production, nous avons gagné en efficacité :  nos délais de production sont passés de trois-quatre mois à un-deux mois ! 
Autre preuve que Boucharenc ne veille pas seulement au confort de ses clients, mais aussi à celui de ses salariés : elle a instauré des primes d’intéressement et participation, des dispositifs qui ne sont pourtant obligatoires qu’à partir de 50 salariés.
Tous ces efforts lui valent aujourd’hui une belle reconnaissance : l’entreprise a représenté le département de la Lozère, où elle fabrique la totalité de sa production, lors de la « Grande Exposition du Fabriqué en France » en juillet dernier au Palais de l’Élysée.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir, toutes les deux semaines, un condensé de l’actualité de la filière cuir.

Rédaction Sophie Bouhier de l’Ecluse

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

felis odio mattis risus elementum tristique id, justo
Fermer