Biennale Émergences : matières à réflexion pour bijoux contemporains

Sofia Bjorkman necklace
Collier en PLA Sofia Björkman.

D’un côté, Sofia Björkman, propriétaire de la galerie de joaillerie contemporaine Platina à Stockholm De l’autre, Karyn Roy Andersson membre du quatuor de créatrices de bijoux à la tête de la Four Gallery à Göteborg. Au cœur de l’imaginaire artistique des deux compatriotes, poissons et oiseaux forment des bijoux uniques comme autant d’allégories du changement climatique et des mutations sociales. Les artistes se sont associées à l’occasion de la 6e édition de la Biennale Émergences, qui cette année s’est emparée de la thématique des ressources avec une sélection de 350 œuvres témoignant de la transition écologique qui s’opère chez les professionnels.

Comment vous êtes-vous connues ?

K.R.A. : Nous nous sommes rencontrées il y a longtemps. Sofia donnait une conférence à HDK – l’école de design et d’artisanat de Göteborg où j’étudiais à l’époque. Depuis, nous nous voyons régulièrement lors d’événements liés à notre activité.

Broche Rödtunga en déchets plastiques recyclés (bouteilles de shampoing), fil et acier, Karin Roy Andersson, 2019.

Quels sont vos matériaux de prédilection ?

K.R.A. : J’ai commencé à me servir de déchets plastiques afin de composer des pièces sans valeur autre que mon temps et mon travail. Mais c’est de pouvoir recycler ces matériaux avec un vécu qui m’a vraiment poussée à continuer mes expérimentations. Je les ai abordés de la même manière que l’argent que j’utilisais auparavant : je découpe des écailles et les roule dans un laminoir. Puis j’ai exploré différentes techniques afin de construire des volumes et par conséquent des formes plus imposantes. Dernièrement, j’ai découvert la peau de renne au cours d’un projet avec un artiste Sápmi. Une fois encore, j’ai conservé la même approche qu’avec les plastiques : couper, scier et construire des formes.

S.B. : Il y a quelques années, on m’a offert un stylo 3D pour mon anniversaire. Il m’a fallu un certain temps pour comprendre comment je pouvais l’exploiter, mais quand j’ai eu le déclic, je me suis rendu compte que c’était un fantastique outil de travail. Grâce à ce stylo, je peux réaliser des dessins à main levée en trois dimensions en PLA (acide polylactique), un bioplastique dérivé de la biomasse et de ressources renouvelables à base d’amidon de maïs fermenté. Je le fais fondre avec le stylo et esquisse un dessin qui peu de temps après devient solide. Le matériau est léger, ce qui signifie que je peux fabriquer des bijoux faciles à porter même si les pièces sont grandes. Je réalise également des installations constituées de créations plus petites qui peuvent également être utilisées comme parures. 

Broche Astrids en peau de renne tannée végétal, fil et acier, Karin Roy Andersson.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

K.R.A. : Je puise essentiellement mon inspiration à travers les animaux et les paysages. Mais nombre de développements et d’idées me viennent en travaillant la matière, alors qu’elle prend forme et réagit aux différents traitements.

S.B. : Les événements qui surviennent dans notre société et dans ma vie personnelle affectent directement mon travail. Le processus créatif est un médium qui me permet d’appréhender le monde. Je rencontre beaucoup de personnes grâce à mon travail. Les échanges et réflexions qui en émanent m’influencent, et parfois je les laisse volontiers s’immiscer dans ma démarche artistique. C’est inspirant de travailler avec des bijoux parce que la plupart des pièces peuvent être aisément déplacées d’un environnement à un autre. Elles peuvent susciter des réactions d’une toute autre nature hors contexte artistique. En d’autres termes, la mobilité et la flexibilité font de la joaillerie un art unique. Et ces caractéristiques renforcent l’impact des bijoux.

Sofia Bjorkman bird jewellery
Broche oiseaux en PLA Sofia Björkman.

Quelle est la prochaine étape pour vous après la biennale ?

K.R.A. : Nous retournerons en Suède où nous allons exposer et finaliser des travaux en cours dans nos galeries. Nous travaillons également toutes les deux sur de futurs projets :  expositions, collaborations, nouvelles pièces et nouvelles aventures ! 

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Juliette Sebille

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Je découvre Cuir Invest, fonds d'investissement de la filière cuir

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

nec ultricies quis fringilla elementum efficitur. neque. leo mattis Donec

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite