Transitions numérique et écologique : mais que se trame-t-il à l’Atelier Luma ?

Et si le futur du design consistait à imprimer en 3D des objets avec des fibres extraites de matières organiques bio cultivées ? Le décor est planté pour le projet Algae !

Véritable incubateur d’art et de culture sous toutes ses formes, Luma Arles met également en relation scientifiques, botanistes, agriculteurs, biologistes au travers de l’Atelier du même nom. Dans l’un des bâtiments industriels réhabilités de son « Parc » conçu comme un écosystème de transmission pluridisciplinaire croisant expositions et rencontres, la fondation cultive en laboratoire les algues en surabondance dans les zones humides de la région. Adieu les polymères synthétiques : Polyester, Polyuréthane, Résine ou Bakélite (ou ananhydrure de polyoxybenzylméthylèneglycol – si…si !) …les matériaux du siècle dernier, vivent leur révolution de seconde génération. L’échange d’expertise sur ce workshop collectif initié dans la capitale de la Camargue se matérialise par un bio plastique composé de 80% d’algues et de 20% de bio polymères (NDLR – amidon et pommes de terre en général). Les premières séries de bijoux et objets décoratifs réalisées en collaboration avec le musée de l’art antique de la ville, sont les archétypes de vases ou urnes de formes classiques, revisités de technologie. Aucun composant néfaste dans ce mix d’artisanat primitif et futuriste qui trouve sa source dans la nature, à l’image des amphores romaines scannées puis imprimées en 3D. Bien que le retour sur expérience soit prématuré pour apprécier toutes les caractéristiques de durabilité des objets (vieillissement, tenue des couleurs…), la beauté de la matière constellée de fragments d’algues comme une pluie de paillettes noires transparaît d’emblée. Et clairement, les recherches qui alimentent le think tank, démontrent le potentiel d’une autre manière de concevoir les choses, basée sur le gain de temps et l’économie de ressources précieuses, hautement porteuse d’espoir pour sortir nos industries du mode linéaire.

C’est dans le Parc des Ateliers au pied de la tour en chantier imaginée par Frank Gehry, qui accueillera cette année un nouveau centre de ressources, que Luma Arles soutient et croise les projets d’horizons variés tels que « Algae ».

Abonnez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction & photos Juliette Sebille

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
le best-off
de la rubrique