Atelier Kapara : tissage du cuir

D’âme exploratrice, Justine Bossé décode le tissage textile, depuis son atelier nantais, pour élaborer des motifs uniques et précieux.

Justine Bossé suit des études de Design Textile à l’Académie Royale de Bruxelles pendant cinq ans. Les deux dernières années sont exclusivement consacrées à l’appréhension du tissage « de pointe » selon une approche très technique du métier. Lauréate de la Fondation Banque Populaire Métiers d’Art, qui récompense et soutient dix nouveaux talents dans cette catégorie par année, elle lance alors son activité en 2017. L’Atelier Kapara est né.

tissage cuir kapara atelier
Tissage de cuir d’agneau plongé doré à la paillette de cuivre en collaboration avec la peintre en décor Adèle Guyodo, présenté en échantillon de 24x19 cm chez Jules&Jim à Paris.

Justine exprime sa sensibilité artistique à travers des motifs qu’elle imagine sur son ordinateur avant de les tisser sur son métier. Ce travail en deux dimensions, mariant artisanat et technologie, lui permet de composer un plus large panel de motifs. Son fil conducteur ? Le cuir bien sûr qu’elle décompose en délicates lanières et recompose par un jeu concomitant de fils de polyester brillants et de fils de lin colorés, venant çà et là le découvrir ou recouvrir plus ou moins densément selon le dessin d’origine. Celle qui ne cesse de faire évoluer sa pratique étoffe continuellement son éventail de matières animant le relief, la texture et la luminosité de ses tableaux. Pour réaliser des échantillons, rien de tel que des cuirs vendus à la pièce, car les minimas de commande avoisinent les 25m² dans le circuit wholesale classique. Elle s’approvisionne chez Poulain à Paris mais avoue avoir un faible pour l’agneau plongé de Bodin Joyeux, surtout lorsqu’il s’agit de faire des laizes, car elle y trouve des peaux d’exactement la même couleur. Elle se fournit également chez l’italien Mastrotto, plus accessible que certaines tanneries françaises, dans différentes qualités. Parfois aussi pour relever la préciosité des peausseries, elle collabore avec Adèle Guyodo, peintre en décor, appliquant délicatement une feuille d’argent recouverte de glacis ou quelques paillettes de cuivre.

Représenté par Jules&Jim à Paris, distributeur exclusif de tissus d’ameublement et de papiers peints, l’Atelier Kapara s’adresse aux décorateurs d’intérieurs comme aux maisons de couture pour des projets sur-mesure. Il a déjà collaboré avec Peter Marino, Alberto Pinto, Stéphanie Coutas…Comptez de 400-500 euros pour un m² tissé sur cuir de vachette à 800-900 euros pour une base de cuir d’agneau plongé, dont la finesse rivalise avec la souplesse.

Rédaction Juliette Sebille
Photo © Bertrand Bechard

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
All China Leather Exhibition

Consultez
le best-off
de la rubrique