Les sacs naturellement biodégradables d’Anya Hindmarch

Anya Hindmarch collection cuir Return To Nature
Baptisée Return To Nature, la collection de sacs haut de gamme de la créatrice anglaise Anya Hindmarch est conçue pour se décomposer à la fin du cycle d’utilisation.

Baptisée Return To Nature, la nouvelle collection de sacs de luxe de la créatrice anglaise est prévue pour se décomposer en fin de cycle d’utilisation. À vos composts !
Connue pour sa maroquinerie de luxe pop et décalée, Anya Hindmarch a toujours eu l’esprit entreprenant et à contre-courant. Celle qui sait depuis ses seize ans qu’elle souhaite travailler dans le monde du cuir et concevoir des sacs part se former à Florence, berceau de la maroquinerie. À l’âge de dix-neuf ans, elle lance sa marque éponyme. Et en 2020 sa collection engagée, baptisée I’m A Plastic Bag, est fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclées. Aujourd’hui, à 53 ans, elle continue de surprendre et d’innover avec le projet Return To Nature.

Objectif circularité

Fruit de deux ans de recherches, développement et tests, le processus de création a nécessité le sourcing de tanneries pouvant fournir des peaux traçables d’artisans dont les méthodes sont suffisamment avancées pour effectuer le tannage sans produits chimiques. La conception complexe repose sur des anses et bandoulières ajustables et pratiques sans recourir au métal. L’idée : le résultat final doit permettre à la collection de sacs de se décomposer à la fin de son cycle d’utilisation. « Non seulement pour éviter de remplir davantage les décharges mais aussi pour imiter la circularité de la nature et poser la question du rôle de la mode dans la crise écologique », explique la marque. De fait, issu du monde animal, le cuir est un produit biodégradable par nature mais c’est précisément le travail du tanneur qui, pour assurer sa durabilité (un long cycle de vie) va, sous l’action de la chimie, le rendre imputrescible. Or, si pendant longtemps l’objectif était de travailler sur la longévité de vie d’un produit, aujourd’hui la demande va vers la durabilité et un enjeu supplémentaire : faire que le cuir se biodégrade en composants qui peuvent réintégrer le cycle de la nature.

Objectif traçabilité

« Il y a plusieurs années, la mannequin Arizona Muse évoquait le concept du sac tanné biodégradable qui pourrait se décomposer sous terre à la fin de son utilisation, confie Anya Hindmarch. Rien ne se perd dans la nature et les mots d’Arizona m’ont touché. Ils ont inspiré le début de ma longue quête pour créer un beau sac en cuir responsable, sans métal et tanné de façon à pouvoir retourner dans la nature. C’était mon projet. »
Pour développer cette gamme, la créatrice a travaillé avec la tannerie familiale allemande Richard Hoffmans fondée en 1899, et Nera, filiale de l’entreprise Smit & Zoon basée depuis 1821 aux Pays-Bas, qui commercialise un agent de tannage alternatif, sans chrome, ni métaux, ni aldéhyde. Tandis que les peaux sont originaires des fermes suédoises Scan-Hide qui répondent aux critères les plus élevés de protection animalière en Europe et permettent une traçabilité de l’animal et du domaine dont il provient. Les peaux sont ensuite tannées avec la solution Zeology sans chrome, sans métal lourd, ni aldéhyde. Plus techniquement, le cuir Zeology se décompose avec de simples enzymes primaires, facilitant la bio assimilation des acides aminés dans les cellules bactériennes. La peau, qui ne contient pas de revêtement polyuréthane (PU), est finie à la soie liquide permettant ainsi au sac de se décomposer à 64% en 28 jours (testé par BLC ISO 20136, une méthode spécifique qui détermine l’assimilation du cuir par les micro-organismes). Enfin, chaque modèle est travaillé à la main à Ubrique en Espagne, région reconnue depuis plus de cinquante ans pour son cuir de qualité.

Objectif collectif

La collection Return To Nature comprend trois modèles : un cabas (disponible en deux tailles), un sac seau et un sac bandoulière au design sobre et épuré, déclinés en cuir brun ou marron foncé. Non doublé et 100% cuir, chaque sac est spacieux et dispose, à la place de détails en métal, de boucles en cuir permettant de le fermer et d’ajuster les anses. Les modèles, conçus pour arborer une belle patine au fil du temps, sont en vente de 750 à 1 095 euros, prix boutique conseillés, depuis la fin de l’année en exclusivité sur le site MatchesFashion et au sein de The Village, un concept de cinq boutiques imaginé par Anya Hindmarch à Londres afin de rassembler sa communauté (café, galerie d’art, maroquinerie…).
Et pour boucler la boucle, la fondatrice et directrice générale de sa marque éponyme collabore avec l’association caritative Dirt, fondée par Arizona Muse, qui œuvre à promouvoir et soutenir la biodynamie, une pratique agricole visant à régénérer les sols grâce à des techniques naturelles (utilisation de composts, de préparations biodynamiques…). Elle lui reverse 10£ (environ 12€) pour chaque produit vendu de sa collection.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Céline Vautard

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

Sessile sneaker cuir Abélia
20 Nov

Zoom sur la sneaker #1

À l’origine chaussure de sport, la sneaker (de l’anglais to sneak, se déplacer furtivement) est devenue un véritable article de mode qui représente ...

venenatis, venenatis elit. tempus mi, id, pulvinar risus.

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite