Aïzea, des accessoires
dans le vent

Sneakers « high » en cuir de python traité « water repellent », intérieur doublé en cuir à tannage végétal, prix boutique conseillé 760€.

Pratiques et élégants, les accessoires pour hommes d’Aïzea expriment avant tout l’amour du cuir de leur créateur. Sentiment désormais partagé avec une belle clientèle de fans dans le monde entier.

Quand on écoute Joakin Echeverria raconter son parcours, on comprend que la création de sa marque Aïzea ne pouvait qu’advenir. Et les hommes peuvent le féliciter de cette initiative tout à la fois personnelle et généreuse à leur égard. D’emblée attiré par la mode, son diplôme d’école de commerce en poche, il débute sa carrière chez un filateur français puis un tisseur, attiré par le côté technique du secteur. Fort de cette expérience de l’amont, il intègre une société de prêt-à-porter masculin, où il occupe la fonction de Directeur Export. Et quelques saisons plus tard, il rejoint la maison Jean Rousseau pour développer la maroquinerie à l’international. C’est là qu’il découvre l’univers du cuir – exotique particulièrement – qui le séduit immédiatement, au point de vouloir lancer son propre label quelques années plus tard, en 2015.  

La passion du cuir

Entier et perspicace, Joakin Echeverria met toutes les facettes de sa personnalité dans cette aventure. Natif du pays basque, il baptise sa marque du nom du vent qui balaie les côtes et emporte les âmes romantiques dans des voyages imaginaires. Pragmatique, il conçoit des accessoires fonctionnels et abordables. Masculin, il privilégie les coloris classiques, les lignes sobres et les formes carrées inspirées de l’architecture art déco de sa région natale. Amoureux de la qualité, il choisit, comme matière emblématique, le taurillon du sud ouest, de tannage minéral et finissage semi-aniline, au côté du python et du croco. « Je préfère les matières avec du relief, les peaux grainées ou à écailles au cuir lisse. Je privilégie l’alligator Mississippiensis de provenance sauvage, pour plus d’authenticité » déclare cet entrepreneur déterminé. Et il confie sa fabrication à deux ateliers espagnols, non sans les avoir préalablement formés à son sens de l’excellence.

Sac de voyage 24h « Donibane » en cuir de Taurillon
Sac de voyage 24h « Donibane » en cuir de taurillon, fabriqué à la main en Espagne, prix boutique conseillé 1050€.

Une mise en œuvre optimale

« Tout est coupé franc, précise Joakin Echeverria. Aucune couture n’est rembordée. Les tranches sont teintes, même pour la petite maroquinerie ». Les intérieurs de sacs – en suédine, plus légère que le cuir – sont garnis de multiples poches et compartiments pour tous les usages. Les doublures des sneakers sont en cuir bovin de tannage végétal. Les espadrilles des collections estivales sont cousues à la main par un spécialiste à Mauléon. « Je réalise moi-même la coupe du croco afin d’optimiser chaque peau » précise ce perfectionniste. Et pour les clients les plus motivés, il propose une personnalisation, avec le choix du coloris, des dimensions, de la doublure et l’apposition des initiales.

Lentement mais sûrement, Joakin Echeverria poursuit le développement de sa griffe avec les détaillants multimarques et les grands magasins en France et à l’international. Après l’ouverture en juin 2017 de son flagship Galerie Vivienne à Paris, il souhaite inaugurer fin 2019 une boutique à l’étranger. Où le vent – et les ventes ! – le poussera.

Rédaction François Gaillard
Photos © Aïzéa

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Participez au Sustainable Leather Forum

Consultez
le best-off
de la rubrique

Accessoires Aizéa
01 Jan

Aïzea, des accessoires dans le vent

Pratiques et élégants, les accessoires pour hommes d’Aïzea expriment avant tout l’amour du cuir de leur créateur. Sentiment désormais partagé avec ...