MICAM Milano sous le signe de l’innovation et de l’optimisme

Tommaso Cancellara Directeur salon Micam
Tommaso Cancellara, Directeur Général du MICAM Milano, dresse un bilan positif de la dernière édition du salon international de la chaussure.

Un an après son dernier rendez-vous « physique », MICAM Milano a tenu sa 92e édition au parc des expositions Rho dans un climat d’affaires encourageant. Le salon international de la chaussure, organisé par Assocalzaturifici, l’association des industriels italiens de la chaussure, a adapté sa formule et dévoilé des innovations destinées à soutenir l’activité du secteur. Tommaso Cancellara, son Directeur Général, revient sur cette édition de reprise.

Comment avez-vous abordé l’organisation de cette session ?

Les équipes ont travaillé dur pour mener à bien la tenue de ces retrouvailles « live » malgré les nombreuses incertitudes et contraintes sanitaires qui planaient sur la tenue d’événements. Ce retour au format physique a nécessité divers ajustements afin de répondre au mieux à l’évolution de la situation et du marché. Ainsi le salon s’est déroulé sur trois jours contre quatre habituellement, du 19 au 21 septembre. Même si ce n’est pas encore totalement un retour à la normale, nous avons fait un grand pas. Nous nous réjouissons de cette session pleine d’enthousiasme qui correspond bien au motto que nous nous étions fixés sous le signe du #Restart Together. Cette devise s’appuie sur les synergies du projet Stronger Together qui a réuni pour la première fois les salons d’accessoires de mode : MIPEL, dédié à la maroquinerie et aux accessoires, et The One Milano, sélection de total looks.

Micam salon chaussures Italie
Pour son retour en format physique, Micam Milano a connu un climat d’affaires dynamique.

Qu’en est-il de l’état d’esprit des exposants et des visiteurs ?

655 exposants, dont près de 300 étrangers, nous ont fait confiance pour cette rentrée. De nouvelles marques participent même pour la première fois comme Furla ou Luciano Padovan. Nous notons également le retour de grandes maisons telles Liu Jo, Igi&co ou Valleverde. Nous sommes ravis que ces labels aient fait le choix d’être présents. Les exposants nous ont fait part d’un visitorat qualifié, bien informé, avec des besoins particulièrement identifiés. Les échanges ont été actifs avec des acheteurs venant des principaux marchés européens mais également quelques donneurs d’ordre américains et canadiens. Nous regrettons l’absence d’acheteurs d’Asie et d’Amérique du Nord en raison des restrictions de déplacement. Le salon a toujours connu une fréquentation majoritairement européenne. Cette saison, plus de 22 200 visiteurs professionnels ont pu découvrir les collections printemps-été 2022. Cette dynamique a dépassé nos attentes. C’est un signal clair que le monde de la chaussure a besoin d’un grand rendez-vous comme le Micam qui conforte ainsi son rôle clé et sa place dans le calendrier professionnel.

En tant qu’organisateur de salon, en quoi la crise sanitaire a-t-elle fait évoluer votre métier ?

La pandémie a modifié notre façon de vivre et de travailler. Nous avons appris à nous adapter ! Face à l’absence d’événements physiques, nous avons lancé Micam Milano Digital Show, une plateforme BtoB. Plus de 5 000 acheteurs du monde entier sont inscrits et ont déjà visité plus de 35 000 pages générant près de 2 000 demandes de mises en relation avec les quelque 90 marques enregistrées. Cet outil permet d’organiser son déplacement en amont du salon, de maintenir le contact ensuite et de renouveler son assortiment tout au long de la saison. Complémentaire aux salons physiques si importants pour notre industrie, cette présence numérique, renforcée par des actions de communication et des contenus virtuels, continuera d’être un élément central de notre stratégie face aux changements et incertitudes du marché.

Quelles évolutions avez-vous noté dans les attentes et besoins des professionnels du marché de la chaussure ?

Sur le salon nous constatons plus de recherche de lifestyle même si l’offre de chaussures dites classiques reste importante du fait du positionnement premium du MICAM. Alors que sur la plateforme, les demandes diffèrent et s’orientent vers plus de sneakers et de modèles moyen de gamme. Afin d’informer et d’accompagner les acteurs de notre profession, nous plaçons l’innovation au coeur de notre démarche. Ainsi le programme Micam Start-Up Boot Camp est actuellement en cours de lancement. Il accompagnera chaque année deux jeune pousses innovantes de l’industrie de la chaussure. De son côté la plateforme B2B Italian Artisan Heroes, présente pour la première fois sur le salon à travers un espace dédié, facilite la mise en relation entre donneurs d’ordre – marques, designers, enseignes – et fabricants références dans leur domaine et ce, dans l’optique de valoriser le savoir-faire manufacturier italien. Le MICAM se positionne aussi en découvreur de talents : la quatrième édition d’Emerging Designers a ainsi mis en lumière douze créateurs internationaux au concept novateur. Quant à Micam X, initié lors de l’édition de février 2020, il relaie les dernières tendances en matière de style, matériaux, retail et durabilité, grâce à un panel d’experts, de conférences, présentations de tendances…

Vous avez annoncé la création d’un label spécifique à l’engagement durable des entreprises italiennes du secteur. Dans quelle optique ?

Le développement durable est au cœur des préoccupations des acteurs de la mode. Cette démarche concerne tout le process de fonctionnement d’une société, pas seulement les produits finis. Les entreprises doivent l’aborder de manière globale et savoir communiquer sur ce sujet. Afin de les accompagner, Assocalzaturifici élabore actuellement un nouvel outil de certification spécifique à l’éco-responsabilité. Nommé VCS (Verified & Certified Steps), ce label sera accordé aux sociétés respectant un certain nombre de critères. En cette période de crise, ce projet vise à reconnaître leurs atouts compétitifs sur le marché italien et à l’international. Les compagnies moins avancées sur ce sujet pourront compter sur l’assistance du laboratoire de certification CIMAC. Cet engagement nous conduira d’ailleurs à consacrer une édition dédiée à l’éco-responsabilité en septembre 2022. À l’image du thème de notre campagne de communication « Micam Glass Slipper », clin d’œil symbolique aux contes de fées, nous pouvons désormais envisager l’avenir avec un certain optimisme.

Inscrivez-vous à la Newsleather pour recevoir nos articles à votre rythme et selon vos préférences de thématiques.

Rédaction Laëtitia Blin

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Cuir Invest

Consultez
les derniers articles
de la rubrique

dolor. suscipit leo. adipiscing dolor non lectus Curabitur eleifend

Inscrivez-vous pour recevoir la newsleather à votre rythme et selon vos préférences de lecture.Inscrivez-vous à la newsleather gratuite