La Rue du Made in France :
vitrine éphémère d’un mode
de consommation durable

Françoise Naudet co-fondatrice de La Rue du Made in France
Françoise Naudet co-fondatrice de La Rue du Made in France.

Vous l’avez peut-être rencontrée à l’occasion de La Rue du Made in France. Françoise Naudet est la co-fondatrice, avec Virginie Millet, de ce premier événement dédié à la fabrication française. En à peine quelques mois, celle qui est à la tête de l’agence Savoir French, spécialisée dans l’accompagnement d’entreprises made in France, a réussi à fédérer plus de 100 marques et boutiques mode et lifestyle autour de son projet. Du 15 mai au 15 juillet, à deux pas des Arts et Métiers, la très courue rue de Vertbois à Paris est passée en mode tricolore. Derrière cette vitrine éphémère du made in France, se cache un réel engouement pour la French touch.

Quel a été le déclic pour porter votre projet ?

À l’origine, une rencontre avec Pascal Gautrand, et l’équipe du salon du MIF Expo, dédié au made in France en novembre dernier, Porte de Versailles à Paris. Gérant de la Galerie Made in Town rue de Verbois, Pascal Gautrand avait connaissance de 22 espaces commerciaux vacants dans cette rue, pouvant accueillir un événement éphémère grand public en plein cœur de Paris.

Quelles sont les valeurs qui ont guidé la sélection des marques et boutiques participant à la manifestation ?

Notre choix s’est porté sur des entreprises avec une démarche transparente, éthique, durable, sociale et solidaire, qui proposent des produits de belle qualité à des prix abordables. Ces entreprises, que ce soit des toutes petites structures comme des marques bien établies, répondent aux souhaits des consommateurs qui veulent acheter français pour maintenir l’emploi et les savoir-faire.

De quelles entreprises conjuguant cuir et made in France avez-vous envie de nous parler ?

Des produits en cuir made in France sont commercialisés par les boutiques multimarques et concepts store participant à la Rue du Made in France, notamment l’Appartement Français avec une sélection de créateurs de maroquinerie tels que Ets Pardi ou Lucienne Paris avec ses sacs et bananes en cuir…Pour d’autres, l’événement est l’occasion d’un lancement. La Manufacture, par exemple, atelier du groupe Eram, basé dans la région Pays de la Loire qui offre ses services de sous-traitance de prototypage ou production de petites séries de chaussures, profite de l’événement pour y lancer sa propre ligne. Une avant-première de quelques modèles de sneakers et escarpins est disponible exclusivement à la vente ici avant une diffusion plus large. Nous accueillons également quelques pépites de toutes jeunes entreprises comme Sarah Belfer, qui propose des bijoux de corps et accessoires en cuir façonnés dans un atelier normand.

Quels sont les retours concernant l’initiative ?

L’événement a bénéficié d’un fort engouement médiatique impactant la présence des acheteurs. J’ai pu le constater directement en échangeant avec eux, étant moi-même présente en boutique pour recevoir les clients tout au long de la manifestation.

Pour des marques connues c’était l’occasion de communiquer différemment auprès de consommateurs de 15 à 80 ans. L’occasion par exemple, pour le Jacquard Français, de constater que plus de 50% des clients de la Rue du made in France, ne les connaissaient pas. C’est bien la preuve que leur engagement est plus visible sur une telle manifestation qu’au travers de leur canal de boutique habituel.

Pour les plus petites structures qui fabriquent en France, leurs marges sont faibles, ce qui explique que la vente sur le net obtient leur faveur. Elles n’auraient pas pu ouvrir une boutique en nom propre dans une rue aussi fréquentée. Un tel événement leur permet de se confronter au public qui a pu essayer leurs produits.

Ces retours d’expériences positifs vont nous permettre de réitérer l’opération, avec nous l’espérons le concours de partenaires financiers.

 

Rédaction Juliette Sebille
Photos © Yves Dhorbait 

j'AIME
TWEETER
PIN IT
LINKEDIN
Participez au Sustainable Leather Forum

Consultez
le best-off
de la rubrique